•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de malades de la COVID-19 dans les vols intérieurs et les trains

Les explications de Louis Blouin

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé samedi de nouvelles mesures visant à préserver la sécurité des transports canadiens sous gouverne fédérale. À compter de lundi midi, il sera impossible pour les Canadiens ayant des symptômes de la COVID-19 de prendre des vols intérieurs ou le train.

Le premier ministre a rappelé que les personnes malades ont déjà reçu pour consigne de rester chez elles et de s’isoler, mais le gouvernement désirait tout de même donner de nouveaux outils aux compagnies de transport pour s’assurer de la sécurité de tous.

Plus précisément, les transporteurs aériens et les compagnies de chemin de fer seront dans l’obligation de procéder à une vérification de l'état de santé des voyageurs par des questions et la recherche de signes visibles de la maladie avant l'embarquement. Ils pourront refuser l’accès à leurs véhicules aux personnes malades.

Les processus nécessaires seront mis en place dès lundi, a confirmé VIA Rail par communiqué. Le transporteur a indiqué que les clients qui ont déjà un billet, comme ceux qui font de nouvelles réservations, seront contactés à partir d'aujourd'hui. Ils seront informés que des contrôles de santé seront effectués.

Si un passager présente des symptômes comme de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires, ou encore s'il s'est vu refuser un embarquement au cours des 14 derniers jours pour des raisons médicales liées à la COVID-19, il ne pourra monter à bord d'un train, précise VIA Rail.

Pour éviter l'étendue de la contamination, le gouvernement n'envisage pas pour le moment de restreindre les passages aux frontières interprovinciales, a précisé Justin Trudeau.

L'aide nécessaire sera donnée à tous

M. Trudeau est aussi revenu plusieurs fois sur les mesures financières que son gouvernement a adoptées afin d'aider citoyens et entreprises dans le besoin à traverser la crise, et notamment sur les 2000 $ par mois, pendant quatre mois, qui feront office de prestation canadienne d’urgence.

Bien que le portail qui accueillera les demandes ne soit pas encore fonctionnel et ne devrait pas l’être avant le début du mois d’avril, le premier ministre suggère à ceux qui désirent obtenir l’aide d’urgence d'aller s’inscrire dès maintenant sur le site de Revenu Canada.

Il a également assuré que son équipe se penche chaque jour sur de nouvelles formes d’aide pour pallier cette situation sans précédent pour les particuliers et les entreprises, mais aussi pour les provinces.

Nous allons nous assurer de donner l’aide nécessaire à tout le monde.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Par ailleurs, il a indiqué que le gouvernement tente de rapatrier les 248 Canadiens qui sont coincés sur un bateau de croisière ancré au large des côtes du Panama. Dans ce navire, quatre personnes sont mortes et deux ont été déclarées positives à la COVID-19. Les discussions à ce sujet sont rendues difficiles par le fait que plusieurs pays de la région ont fermé leurs frontières.

Restez chez vous et isolez-vous le plus possible

Justin Trudeau a également réitéré à plusieurs reprises le fait que ce n’est pas le moment de baisser les bras et qu’il faut à tout prix continuer, et pour un bon moment, à suivre les consignes de sécurité ordonnées par les autorités.

Diminuer nos déplacements, faire nos emplettes une fois par semaine, rester à la maison, a-t-il notamment donné en exemple.

C’est ce qu’il fait lui-même avec sa famille, dit-il. Celle-ci se porte bien, assure M. Trudeau, et notamment son épouse, Sophie Grégoire, déclarée positive à la COVID-19 au retour d'un voyage en Grande-Bretagne il y a un peu plus de deux semaines.

Sophie se sent énormément mieux. […] Sophie va bien, ma famille va bien, les enfants vont bien.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, l’épouse du premier ministre a confirmé qu’elle se sentait mieux et qu’elle avait reçu un bilan de santé positif de son médecin et de Santé publique Ottawa.

Je crois fermement que la science et la compassion nous aideront à traverser cette crise. Pour y arriver, on doit écouter et suivre les protocoles de santé et rester à la maison pour le moment, a-t-elle écrit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique