•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Yukon déclare l'état d'urgence et annonce un 4e cas

Cette mesure sera en vigueur pour une durée de 90 jours, mais pourrait être prolongée au besoin, selon le gouvernement.

Brendan Hanley en conférence de presse devant des drapeaux.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley a annoncé un quatrième cas répertorié de COVID-19 au Yukon, où l’état d’urgence a été déclaré vendredi.

Photo : Radio-Canada / Steve Silva

Le gouvernement du Yukon a annoncé un quatrième cas de COVID-19, vendredi, en plus de déclarer l’état d’urgence dans l’ensemble du territoire en vertu de sa Loi sur les mesures civiles d’urgence.

« L’état d’urgence ne devrait pas susciter la panique, a déclaré le premier ministre yukonnais Sandy Silver, lors d’un point de presse. Ce n’est qu’un outil de plus dans notre boîte à outils. »

Cette mesure, similaire à celle également annoncée vendredi par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, donne plus de pouvoir aux autorités yukonnaises pour ralentir la transmission de la COVID-19 dans l’éventualité où les besoins liés à la crise augmentent considérablement.

L’état d’urgence sera en vigueur pour une durée de 90 jours, mais pourrait être prolongé, a affirmé le premier ministre yukonnais, en point de presse.

Selon Sandy Silver, cette mesure permet désormais aux autorités de contrôler les déplacements routiers, de maintenir la sécurité et d’assurer l’approvisionnement en eau, en électricité et en denrées alimentaires partout au territoire.

Sandy Silver s'adresse aux médias derrière un lutrin.

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, affirme que l'état d'urgence donnera plus de marge de manoeuvre au gouvernement pour faire face à la crise sanitaire.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

La déclaration d’aujourd’hui ne va pas à l’encontre des droits de la personne et elle ne permettra pas au gouvernement d’avoir accès à vos renseignements médicaux personnels, a-t-il tenu à préciser.

Le 18 mars, le Yukon a déclaré l’état d’urgence sanitaire, une mesure lui donnant accès à plus d'informations et lui permettant aussi d’instaurer des mesures de soutien aux entreprises et aux secteurs dont les activités sont perturbées, dont le tourisme.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Nouvelle personne atteinte

Quant au nouveau cas de COVID-19 au territoire, le médecin hygiéniste en chef, Brendan Hanley, a indiqué qu’il s’agissait d’une personne résidant actuellement à Whitehorse. Ses symptômes sont légers et elle se trouve actuellement en isolement chez elle.

Le cas en question n’était pas inattendu. C’est une personne qui était en contact avec un cas connu.

Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Jeudi, le gouvernement a annoncé deux sources possibles d’exposition à la COVID-19 à Whitehorse, soit l’église Bethany de Whitehorse et le cabinet de dentiste Elias Dental.

Les autorités yukonnaises demandent aux personnes qui se sont rendues à l’église Bethany de Whitehorse le 8 et le 15 mars et au cabinet de dentiste Elias Dental entre le 9 et le 13 mars, ainsi que le 16 mars, de surveiller leur état de santé pendant les 14 prochains jours.

La ville de Whitehorse

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Selon le Dr Brendan Hanley, de nouveaux cas pourraient encore être répertoriés au territoire d’ici à lundi. « Mais avec toutes les mesures que nous avons mises en place, nous devançons encore la courbe », a affirmé le médecin hygiéniste en chef.

Cette fin de semaine, j’aimerais que tout le monde prenne une pause des nouvelles, lise un livre, appelle un ami ou fasse une marche dehors en respectant les distances recommandées.

Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Le Dr Brendan Hanley a également demandé aux Yukonnais de limiter autant que possible leurs déplacements, particulièrement ceux à l’intérieur du territoire, pour éviter toute transmission du virus dans les communautés isolées. Les autorités sanitaires exigent toutefois à tous les Yukonnais de retour au territoire de s’auto-isoler pendant 14 jours.

Pour le moment, le gouvernement n’a pas l’intention d’emboîter le pas aux provinces et aux territoires qui ont fermé leurs frontières, mais n’écarte pas cette éventualité dans les prochains jours.

Un restaurant du centre-ville de Whitehorse

Au Yukon, les restaurants ne peuvent qu'effectuer des commandes à emporter, selon les nouvelles règles imposées par les autorités sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Les bars sont contraints de fermer et les restaurants ne peuvent offrir que des commandes à emporter. Les cabinets de dentistes doivent quant à eux suspendre tous les rendez-vous considérés comme non urgents.

En date de vendredi, 603 personnes avaient été testées pour la COVID-19 au territoire. Parmi ces tests, 43 sont toujours en attente de résultats, selon le site web du gouvernement territorial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Politique provinciale