•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants de l'UQTR sommés de quitter leur résidence

Une femme dépose sa valise dans un taxi.

Des étudiants ont commencé à faire leurs valises et à quitter les lieux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les étudiants en résidence de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont appris mercredi qu'ils devaient avoir quitté leur logement dans les prochaines 48 heures.

La plupart des étudiants rencontrés vendredi sur le campus ont admis que la situation était particulière. Ils soulignent que leur dernier mois de loyer n'aura pas à être payé.

C'est pas facile, mais on comprend, on est là et on est en train de vider, a dit l'une des étudiantes rencontrées sur place.

Dans un courriel envoyé à tous, l'université souligne qu'il est toutefois important de signaler à l'établissement tout problème, puisque des arrangements pourraient avoir lieu.

Les étudiants étrangers par exemple, qui étaient dans des résidences où plus de dix personnes partageaient les aires communes, ont été relogés dans des appartements.

On a envie de rentrer à la maison, dans notre pays, mais il n'y a plus de vols jusqu'à Barcelone, donc on doit rester là. On espère que ça va passer vite, s'est exclamée une étudiante originaire d'Espagne.

Des délais trop courts?

Certains, comme l'Association générale des étudiants de l'UQTR, dénoncent la situation. Elle critique entre autres le temps qu'a mis l'UQTR à prendre cette décision, alors que la plupart des résidences d'universités québécoises sont déjà fermées.

Je ne pense pas que ça va régler la situation de déplacer les étudiants à l'extérieur, a dit le président de l'AGE UQTR, Jimmy Lacourse. En plus que le premier ministre a demandé de limiter les déplacements dans la région, alors qu'à l'UQTR, c'est près de 60 % de nos étudiants qui proviennent de l'extérieur de la Mauricie.

Ça fait en sorte que beaucoup d'étudiants vont devoir retourner dans différentes régions. S'il y avait un virus à propager, il se fait là, présentement.

Une citation de :Jimmy Lacourse, président de l'AGE UQTR

L'Association générale des étudiants de l'UQTR demande une compensation financière pour les étudiants qui auraient été évincés ou déplacés.

D'après les informations de Catherine Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !