•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les T.N.-O. déclarent l’état d’urgence par mesure préventive

Un agent de police est debout près d'un véhicule arrêté sur le bord d'une route enneigée bordé de forêts.

Un agent de police contrôle un véhicule aux alentours d'Enterprise dans les T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Anna Desmarais

Un peu plus d’une semaine après avoir déclaré l’état d’urgence sanitaire dans les Territoires du Nord-Ouest, le gouvernement ténois a annoncé vendredi avoir déclaré l’état d’urgence, en vertu de la Loi sur la gestion des urgences.

Cette nouvelle mesure vient surtout donner plus de pouvoir, de ressources et de marges de manoeuvre au gouvernement ténois dans l'éventualité d'une plus grosse crise de la COVID-19 au territoire.

La déclaration a été signée mardi par la ministre des Affaires municipales et communautaires, Paulie Chinna, mais n’a pour l’instant pas encore été mise en oeuvre avec des mesures, selon le gouvernement.

En vidéoconférence avec les journalistes vendredi, la première ministre Caroline Cochrane a répété à maintes reprises qu’il s'agissait d’une mesure proactive qui ne vient pas signifier une hausse des risques de contagions au territoire.

« La raison principale derrière cette décision, explique la première ministre, est que nous voulons nous assurer que notre Organisation de gestion des urgences a les outils qu’il lui faut pour suivre les directives de la médecin-hygiéniste en chef pour aider à limiter la propagation de la COVID-19 »

Caroline Cochrane parle à côté de ses collègues ministres.

La première ministre Caroline Cochrane en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

« Si quelque chose de dramatique arrive dans les communautés, pourrons-nous émettre de nouvelles directives? Pourrons-nous ordonner à un entrepreneur de suivre ces directives? Et si nous manquons de personnel, pourrons-nous ordonner aux gens de prendre certains rôles? Cette mesure nous permet de le faire », a conclu Caroline Cochrane.

Selon les documents sur l’état d’urgence envoyé aux journalistes par le gouvernement, avec l’état d'urgence déclaré, la ministre des Affaires municipales et communautaires peut désormais, entre autres : 

  • acquérir ou utiliser des biens réels ou personnels, qu’ils soient de nature privée ou publique, jugés nécessaires pour prévenir, combattre ou atténuer les effets de la situation d’urgence;
  • autoriser ou exiger que des personnes qualifiées fournissent le genre d’aide pour lequel elles sont qualifiées;
  • assurer l’approvisionnement, rationner ou fixer le prix des vivres, des vêtements, des combustibles, des équipements, des articles médicaux ou d'autres fournitures essentielles;
  • et prendre toutes les mesures pour atténuer les effets de la situation d’urgence ou pour s’en remettre.

Toujours un seul cas

En date de vendredi matin, un seul cas de la COVID-19 a été rapporté dans les Territoires du Nord-Ouest.

Selon le gouvernement, les résultats de 607 tests de dépistage sont revenus négatifs alors que ceux de 307 autres ne sont pas encore disponibles.

Par courriel, le gouvernement ténois a aussi confirmé qu’environ 1800 individus ont rempli leurs formulaires d’auto-isolement obligatoires depuis le décret de la médecin hygiéniste en chef samedi dernier.

La première ministre a aussi indiqué que son gouvernement n’avait pas encore eu à renforcer ses mesures d’isolement auprès de la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Politique territoriale