•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta annonce la fermeture des services non essentiels

Le premier ministre annonce la fermeture des services non essentiels et interdit les rassemblements de plus de 15 personnes.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney livre un discours.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, annonce des mesures supplémentaires pour contenir la propagation de la COVID-19.

Photo : Peter Evans/CBC

Radio-Canada

Le premier ministre, Jason Kenney, annonce une série de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie, dont la fermeture des services non essentiels et la suspension des évictions de locataires qui ne paient pas leur loyer avant le 1er mai.

Le nombre maximum de personnes qui peuvent se rassembler à un endroit passe de 50 à 15. Cette limite s’appliquera aux rassemblements privés aussi bien que publiques. Seuls certains services essentiels y échappent, incluant les aéroports, les épiceries et les centres commerciaux et l’Assemblée législative.

Le gouvernement annonce aussi la fermeture des services non essentiels qui exigent des contacts en personne. Des services comme les salons esthétiques, les coiffeurs et les tatoueurs devront fermer. 

Les commerces, les restaurants et les cafés ne pourront plus accueillir de clients sur place. Ils pourront opérer en ligne et livrer ou faire des plats pour emporter.

Les parcs provinciaux seront fermés à la circulation automobile pour l’instant. Les parcs nationaux le sont déjà.

Les soins de santé non urgents sur pause

Certains soins de santé non urgents sont aussi touchés. Les dentistes, les physiothérapeutes, les chiropraticiens, les masseurs, les podiatres, les acupuncteurs et les naturopathes ne fourniront que les services jugés critiques ou urgents.

Services de santé Alberta (AHS) suspendra également toutes les procédures d’imagerie médicale non urgentes.

Les laboratoires de précision de l’Alberta et le laboratoire Dynalife cesseront également toutes analyses non urgentes.

Toutes les analyses sanguines nécessaires pour les soins immédiats d’un patient vont continuer, mais nous devons libérer plus d’espace de laboratoire pour notre stratégie agressive de dépistage, explique la Dre Hinshaw.

Le gouvernement interdit les expulsions de locataires

Le gouvernement albertain interdit aussi aux propriétaires d’expulser les locataires qui ne peuvent pas payer leur loyer avant le 1er mai. 

Ils ne pourront pas non plus charger de frais de retard au cours des trois prochains mois ni augmenter le loyer tant que l’état d’urgence sanitaire est en place.

L’opposition officielle, qui réclamait une telle mesure depuis plusieurs jours, se réjouit que la province ait z enfin z suspendu les évictions, même si elle est la dernière au Canada à le faire.

C’est une bonne nouvelle pour notre province que [Jason Kenney] écoute enfin les conseils des autorités de la santé publique et s’assure que les locataires aient toujours un toit , a commenté la députée d’Edmonton-Manning, Heather Sweet, dans un communiqué.

La chef, Rachel Notley a cependant ajouté sur Twitter que les problèmes des locataires ne disparaîtront pas le 1er mai. Elle croit que la mesure devrait durer plus longtemps.

Cinquante-six nouveaux cas de COVID-19 en Alberta

Le nombre total de cas de COVID-19 répertoriés en Alberta est maintenant de 542, incluant 56 infections qui ont été confirmées dans la journée de vendredi.

Deux autres cas se sont déclarés au centre de soins McKenzie Towne, à Calgary, ce qui y porte le total à 16, incluant une femme qui en est décédée, mardi.

Il y a maintenant 33 personnes officiellement guéries.

Les laboratoires peuvent maintenant effectuer jusqu’à 3000 tests de dépistage par jour, selon la Dre Hinshaw. La cadence a cependant ralenti dans les derniers jours, alors que les autorités priorisent les personnes vulnérables et les travailleurs de la santé.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Au cours du point de presse de jeudi, un représentant de Services de santé Alberta (AHS) a dit que les autorités cherchent en ce moment à libérer 2250 lits d’hôpital dans la province, pour pouvoir accueillir des patients atteints de la COVID-19 en cas de besoin.

AHS dit qu’elle pourra combler une bonne partie de ces besoins avec les lits déjà présents dans les hôpitaux, entre autres parce que les opérations chirurgicales non urgentes ont été reportées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus