•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux soeurs deviennent livreuses pour aider leur communauté

Deux soeurs font l'épicerie

En plus de compléter leurs études en ligne, Alexa et Janelle Béland donne de leur temps pour aider leur communauté.

Photo : Famille Béland

La crise sanitaire a donné une idée à deux soeurs de Timmins. Alexa et Janelle Béland offrent aux gens qui en ont besoin un service de livraison d’épicerie.

Ce service est offert en particulier aux personnes âgées, mais leur clientèle ne s’arrête pas là. On donne aussi un coup de main aux gens avec une santé précaire et les mères de famille avec de jeunes enfants , précise Janelle Béland sur sa page Facebook.

Alexa et Janelle ont lancé un groupe Facebook lundi matin intitulé Coronavirus: Volunteer grocery shoppers (Nouvelle fenêtre), qui compte plus de 300 abonnés. Les soeurs Béland reçoivent un coup de main de leurs amies du secondaire pour s'occuper des commandes.

Une femme met son épicerie dans sa voiture.

Janelle Béland met les courses dans sa voiture

Photo : Alexa Béland

Vendredi matin, le bouche-à-oreille avait fait son effet à Timmins. Janelle et Alexa ont dû revoir leur politique en raison du volume accru de demande.

On ne prendra plus de demande particulière de magasin, on fera dorénavant l’épicerie à un seul endroit. Une seule commande par client par semaine. On fera la livraison seulement les jours de semaine, ont-elles souligné sur leur page Facebook.

Cette décision ne survient pas en raison d’un manque de bénévole. La plupart terminent leurs études universitaires en ligne , relate Janelle.

Donner à leur prochain fait partie de l’ADN des soeurs. Elles rêvent d’être un jour sur la ligne de front en santé. Ma soeur est infirmière et, moi, je veux être éventuellement médecin. On aime aider et veut le faire le plus qu’on peut, raconte la cadette de la famille, Alexa, dans un entretien téléphonique avec Radio-Canada.

Deux soeurs portent un masque et des gants.

Cet habillement pour la livraison à domicile les rapproche leur profession de rêve.

Photo : Famille Béland

Une cliente qui tient à garder l'anonymat leur a écrit ce court message : Félicitations pour votre belle initiative pour venir en aide aux aînés(e)s de notre communauté. Bon succès et bonne chance. Que le seigneur vous protège .

Pour faire l’épicerie des autres, rien n’est laissé au hasard côté mesure sanitaire, assurent-elles.

On lave nos mains en entrant et en sortant de l’épicerie. Pour la livraison, on dépose les paquets devant la porte en portant un masque. On met une paire de gants dans un sac Ziploc à nos clients pour qu’ils puissent prendre leur épicerie.

Afin de limiter les contacts avec les personnes à risques, les soeurs Béland privilégient le transfert électronique de fonds. On reconnaît que les personnes aînées n’ont pas E-Transfer ,alors on peut accepter la monnaie, disent les soeurs.

Elles précisent qu'elles ne demandent pas de se faire rembourser leurs coûts de carburant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !