•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les clients ne peuvent plus entrer dans la seule pharmacie de Port-Cartier

Une jeune femme qui porte un masque et des gants parle à un homme à travers une porte entrouverte

Une employée de la pharmacie répond à un client qui reste à l'extérieur.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

À Port-Cartier, la seule pharmacie sur le territoire de la municipalité interdit son accès au public afin de limiter les risques de contagion de la COVID-19.

Depuis jeudi, la succursale Brunet, située dans le centre commercial, accepte uniquement les commandes en ligne ou par téléphone. Les ordonnances et autres produits sont servis à la clientèle à l'extérieur du commerce ou livrés à domicile.

Seuls les paiements par carte de crédit ou de débit sont acceptés.

Deux portes vitrées tapissées d'affiches annonçant que la pharmacie est fermée.

La seule pharmacie de Port-Cartier a fermé ses portes au public et n'offre que la livraison en raison de l'épidémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La superviseure de la pharmacie, Diane Loisel, veut ainsi protéger ses employés et ses clients.

Il y a eu un cas à Port-Cartier, puis là, on a décidé de fermer pour protéger [l]es employés. Nous, on a une équipe super. On veut les garder, on veut les protéger. Puis pour les clients. [Les employés] veulent tous protéger nos clients aussi, explique Mme Loisel.

Diane Loisel

Diane Loisel, superviseure de la pharmacie

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, s'oppose à cette décision. Il estime que l'accès à la pharmacie est essentiel pour la population.

On va essayer de communiquer avec les dirigeants, les propriétaires de la pharmacie pour voir s'il n’y aurait pas une autre alternative, indique le maire.

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, accorde une entrevue à Radio-Canada

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

À l'heure actuelle, on voit les commentaires sur les réseaux sociaux, les gens ont l'air à trouver ça très compliqué pour arriver puis avoir leurs ordonnances, poursuit M. Thibault.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé publique