•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les policiers d'Ottawa et de Gatineau occupés par les appels de dénonciateurs

Andrée East répond aux question d'une journaliste devant le poste de police.

L'agente relationniste du Service de police de la Ville Gatineau (SPVG), Andrée East.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Le Service de police de Gatineau (SPVG) reçoit de nombreux appels visant à dénoncer des gens qui ne semblent pas respecter les règlements entourant la crise sanitaire du coronavirus.

L'agente relationniste Andrée East affirme que le SPVG note une hausse du nombre total d’appels, en partie en raison de la COVID-19. La porte-parole assure toutefois que le service de police a assez de membres pour répondre aux plaintes.

S’il y a lieu, il va y avoir un déplacement de policiers, a expliqué Mme East. Comme on l’a déjà annoncé, on va prôner la collaboration. À ce point-ci, les gens sont très coopératifs. Une seule amende de 1000 $ a été remise cette semaine à un groupe de fêtards.

Le SPVG demande toutefois, pour l’instant, de ne pas composer le 911 pour ces plaintes, mais plutôt d’appeler le poste de police.

De son côté, la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais demande aux citoyens de ne pas acheminer leurs appels vers les lignes des services d'urgence pour des dénonciations de rassemblement. Dans son communiqué, elle mentionne que la sensibilisation et l’information sont les approches privilégiées plutôt que la contrainte.

Toutefois, les policiers sont prêts à intervenir si une situation sérieuse se produit tout en respectant les pouvoirs [qui leur sont] accordés dans le contexte d’urgence sanitaire. Les citoyens sont invités à composer le 819-459-9911 ou le 1-888-459-9911 pour toutes plaintes de dénonciation.

La police d'Ottawa dédie un de ses membres aux appels de la COVID-19

Un véhicule utilitaire sport du Service de police d'Ottawa.

Un véhicule utilitaire sport du Service de police d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Le Service de police d’Ottawa a mis en place une ressource spécialement dédiée aux appels entrants concernant la COVID-19. L’objectif est de mieux diriger les plaintes ou les inquiétudes des résidents.

J’ai vu mon voisin qui vient tout juste de revenir de voyage aller faire l’épicerie. Les policiers de l’Ontario et du Québec reçoivent de nombreux appels de ce genre, mais une certaine confusion règne auprès de la population. Dans certains cas, les policiers de l’Ontario sont tout simplement impuissants.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le Canada exige l’isolement pour les voyageurs qui reviennent au pays, l’Ontario interdit tout rassemblement de plus de 50 personnes, la Ville d’Ottawa ferme ses aires de jeux… Les trois ordres de gouvernement ont diverses directives qui impliquent différentes autorités.

On a essayé de décortiquer le tout et de simplifier la chose, a soutenu l’agente Amy Gagnon, porte-parole du Service de police d’Ottawa (SPO). C’est pourquoi les résidents de la capitale fédérale peuvent maintenant rejoindre le service de police en composant le 613-236-1222 poste 7502, afin d’être redirigés au bon endroit.

C'est vraiment de répartir les tâches et de s'entraider pour garder notre population en sécurité, mais aussi en santé.

Amy Gagnon, porte-parole du Service de police d’Ottawa
Amy Gagnon pose pour une photo dans un corridor.

L'agente Amy Gagnon est porte-parole du Service de police d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Lorsque c'est au municipal, ils ont leurs agents de règlements municipaux, a expliqué Mme Gagnon. Le SPO intervient plutôt quand il y a la présence de plus de 50 personnes au même endroit ou si un commerce jugé non essentiel par la province opère encore.

Quant à la Loi fédérale sur la mise en quarantaine, qui force les voyageurs à rester à la maison pendant 14 jours lors de leur retour au pays, ce sont les agences de santé publique de l’Ontario qui en sont responsables.

Si les gens ont des questions reliées à la loi sur la quarantaine, qu'ils fassent le suivi avec leur bureau de santé, a pour sa part ajouté Carole Dionne, porte-parole de la Police provinciale de l’Ontario.

Alors qu’au Québec, les policiers interviennent pour la majorité des lois et règlements entourant la COVID-19, la décision de séparer les dossiers à Ottawa a été prise afin de ne pas trop en mettre sur les épaules des policiers.

Nos policiers continuent de répondre aux appels de services, a affirmé l'agente Gagnon. Les gens continuent d'avoir besoin de nous en tant que policiers.

Avec certaines informations de Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus