•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Donald Trump ratifie le document en compagnie de membres haut placés de son gouvernement et des leaders républicains du Sénat et de la Chambre des représentants.

Le président Trump a annoncé sur Twitter avoir signé « le plus grand plan de soutien de l'histoire des États-Unis ».

Photo : Reuters / Jonathan Ernst

Radio-Canada

Le président des États-Unis a officiellement approuvé le plan de relance américain de plus de 2000 milliards de dollars.

Le plan avait été accepté quelques heures plus tôt par la Chambre des représentants, après avoir obtenu l’aval du Sénat dans la nuit de mercredi à jeudi. Le président Donald Trump, qui est le seul à avoir l’autorité nécessaire pour promulguer son entrée en vigueur, n'avait plus qu'à y apposer sa signature.

L’approbation par le président ne faisait pas de doute, puisque Donald Trump et la Maison-Blanche ont publiquement appuyé la proposition et encouragé son adoption rapide dès sa présentation au Sénat.

Ce vaste plan d’aide a pour objectif de stimuler l’économie en encourageant la dépense, d’apporter une sécurité financière aux Américains et aux entreprises, de venir en aide au réseau de la santé et, finalement, d’éviter de voir le pays plonger dans une récession de longue durée.

Le montant de cette aide sera modulé en fonction du revenu pour atteindre un maximum de 1200 $ par travailleur, plus 500 $ par enfant. Ces montants seront réduits progressivement pour les revenus dépassant 75 000 $, et les travailleurs qui gagnent plus de 99 000 $ ne recevront rien.

Au total, l'aide directe aux ménages américains atteindra à 290 milliards de dollars, d’après l’estimation du Comité pour un budget fédéral responsable, un organisme indépendant en bonne partie composé d’anciens élus.

Les chômeurs toucheront aussi des montants supplémentaires de 600 $ par semaine. Les critères d’admissibilité au chômage seront élargis, et la durée des prestations sera prolongée de 13 semaines. Cela représente un total de 260 milliards de dollars.

De l'aide pour les entreprises

Les petites entreprises bénéficieront pour leur part d’allègements fiscaux et d’une aide directe totalisant 377 milliards de dollars. Il y a 30,2 millions de petites entreprises aux États-Unis.

Les compagnies aériennes et les autres entreprises du secteur aéronautique bénéficieront d’une aide particulière de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Cette aide fait partie d’une enveloppe de 510 milliards de dollars consacrée aux grandes entreprises, qui prévoit surtout des prêts.

À cela s’ajoute un congé d’impôts et d’autres mesures fiscales pour encourager les entreprises à maintenir les emplois. Ces mesures supplémentaires sont estimées à 280 milliards de dollars.

Le secteur de la santé bénéficiera aussi d’une aide importante. Plus de 100 milliards de dollars seront consacrés à aider les hôpitaux débordés et à accroître la recherche sur les vaccins et les traitements contre la COVID-19. Environ 80 milliards seront aussi distribués dans le reste des programmes publics consacrés à la santé.

Les 52 États et les gouvernements locaux toucheront, de leur côté, 150 milliards de dollars répartis selon les besoins. Chaque État américain obtiendra au moins 1,25 milliard de dollars.

Finalement, les enveloppes consacrées aux transports, à la sécurité sociale, à l’éducation, à la gestion des catastrophes et à une série de mesures fiscales plus spécifiques, ciblant certains particuliers comme les retraités et les philanthropes, totalisent environ 211 milliards de dollars.

Avec les informations de CNN, et Comittee for a Responsible Federal Budget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International