•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie touristique en Saskatchewan durement touchée par les effets de la COVID-19

Une tente de camping dans la forêt près d'un feu.

Une tente de camping dans la forêt près d'un feu.

Photo : Radio-Canada

De nombreux secteurs d’activités en Saskatchewan vivent des périodes difficiles en raison de la COVID-19. Certains intervenants du milieu touristique estiment que leur industrie ne fait pas figure d’exception, puisqu’elle vit un ralentissement « sans précédent » depuis le début de la crise.

La présidente-directrice générale de Tourisme Saskatchewan, Mary Taylor-Ash, estime que durant une année normale, l’industrie touristique contribue pour environ 2 milliards de dollars de l’économie à l’échelle de la province, mais qu’en 2020 la situation risque d’être bien différente.

Les répercussions de la pandémie nous mènent vers une situation très préoccupante. Destination Canada prévoit une perte de 3,5 et de 7,5 milliards de dollars pour l’industrie touristique au Canada, indique-t-elle.

Selon Mary Taylor-Ash, l’industrie touristique en Saskatchewan représente environ 71 000 emplois dans près de 3200 entreprises et organismes à travers la province, et l’Association de l’industrie touristique du Canada prévoit que 778 000 emplois seront perdus d’un bout à l’autre du pays.

La Saskatchewan risque d’être fortement touchée par ces pertes d’emplois puisque, au cours des derniers jours, des organisations comme le Musée du développement de l’Ouest et le Centre du patrimoine de la Gendarmerie royale du Canada, par exemple, ont fermé leurs portes jusqu’à nouvel ordre en raison de la COVID-19.

J’ai travaillé dans de nombreuses provinces au Canada, je suis dans l’industrie touristique depuis plus de 30 ans et je n’ai jamais vu une situation comme celle-là, dit Mary Taylor-Ash.

Cette dernière tente présentement d’obtenir plus d’information sur l’ampleur des effets de la COVID-19 en Saskatchewan afin d’élaborer un plan qui pourrait permettre aux entreprises et aux organismes sous sa gouverne de limiter les dégâts au sein de l’industrie touristique.

Une route longeant le lac Last Mountain, près de Craven, en Saskatchewan.

Les paysages et les activités touristiques en Saskatchewan attirent chaque année des milliers de touristes.

Photo : Radio-Canada / Émilie Dessureault-Paquette

Difficultés pour les pourvoiries

La fermeture de la frontière canado-américaine pour les voyages non essentiels pourrait entraîner des contrecoups dévastateurs pour les pourvoiries saskatchewanaises, car la majorité de leurs visiteurs viennent des États-Unis, souligne le président-directeur général par intérim de la Commission des pourvoyeurs professionnels de la Saskatchewan, Roy Anderson.

Si [les Américains] ne peuvent pas traverser la frontière [...] c’est assez simple : les pourvoyeurs n’auront pas de clients, déclare-t-il.

Roy Anderson affirme que, durant une année normale, les pourvoiries en Saskatchewan représentent une industrie d’environ 129 millions de dollars, selon des données tirées d’une étude commandée par son organisation il y a quelques années.

Il soutient également que, selon un récent sondage mené par son organisation en partenariat avec la Fédération canadienne des associations de pourvoiries, 50 % des répondants à travers le pays prévoyaient perdre environ 75 % de leurs revenus annuels en 2020.

C’est une part importante de l’économie en Saskatchewan, mais c’est aussi essentiel pour l’emploi dans le nord de la province, rappelle Roy Anderson.

Selon lui, environ 2000 emplois dans le nord de la Saskatchewan sont directement liés à cette industrie.

Avec les informations de Bryan Eneas

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Tourisme