•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : maintenant 18 cas en Abitibi-Témiscamingue

Des infirmières  mettent leur équipement de protection avant de tester les patients pour le coronavirus

Des infirmières mettent leur équipement de protection avant de tester les patients pour le coronavirus.

Photo : afp via getty images / JOSEPH PREZIOSO

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) confirme 18 cas de coronavirus dans la région et deux hospitalisations.

Lors de son point de presse quotidien du 27 mars, le CISSS-AT a annoncé que 18 cas ont été confirmés dans la région et que deux personnes ont été hospitalisées.

La Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique, a indiqué que le ⅔ des cas dans la région, soit 12 sur 18, seraient liés à un événement spécifique, mais que dans certains cas, il s'agit de liens familiaux.

Selon nos informations, l'événement en question serait des funérailles qui ont eu lieu à Rouyn-Noranda le 13 mars.

Plusieurs de nos cas sont des cas domiciliaires ou familiaux, assure Dre Sobanjo.

Le CISSS-AT a identifié cet événement, lors duquel plusieurs personnes ont pu entrer en contact avec une personne infectée, afin d'aider, pour les personnes qui n’ont pas été jointes encore par la santé publique, a dit Dre Sobanjo. Les gens concernés ont été mis au courant, ajoute-t-elle.

Dre Sobanjo indique que la Santé publique ne surveille pas d'autres foyers potentiels d'éclosion dans la région.

Mobilisation des ressources

Le CISSS-AT a augmenté significativement le nombre de tests de dépistage qu'il effectuait. Jusqu'à présent, au moins 250 personnes au travers de la région ont reçu des résultats de test négatifs, a souligné Dre Sobanjo.

Les délais pour subir un test varient selon la demande dans la région et au Québec.

L'enquête épidémiologique se poursuit et le CISSS-AT augmente ses effectifs afin de répondre aux besoins croissants au fur et à mesure que davantage de cas positifs sont confirmés.

Le dossier qui prévaut maintenant, c'est la COVID-19, affirme Dre Sobanjo On amène tout ce monde pour travailler dans l'équipe. Ils font du 10 heures par jour et on regarde pour aller jusqu'à 12 heures. On est en train de former d'autres individus qui vont nous aider avec nos enquêtes.

Quoi faire si on a des symptômes?

Dre Sobanjo conseille de surveiller l’apparition des symptômes suivants : fièvre, toux, difficultés respiratoires et maux de gorge.

Pour l’événement du 13 mars, la période d'isolement de 14 jours se termine aujourd’hui. Si vous n’êtes pas très malade, restez en isolement et n’approchez pas les gens dans votre maison, demande-t-elle.

Les personnes qui pensent être infectées doivent appeler la ligne 1 877 644-4545 pour avoir une évaluation. Celles qui présentent des symptômes sévères doivent appeler le 9-1-1, et les aviser si elles ont été en contact avec une personne infectée.

Si vous avez été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 et qu'après 14 jours vous n’avez pas de symptômes, vous avez peu de chances de l’avoir, précise Dre Sobanjo.

Plus de détails suivront.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Coronavirus