•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un loup solitaire tué par un chasseur en C.-B. provoque une vague de tristesse

Un loup dans un champ de fleurs.

La documentariste Cheryl Alexander a consacré sept ans à suivre la vie du loup solitaire Takaya en Colombie-Britannique.

Photo : Cheryl Alexander

Radio-Canada

Un loup qui habitait seul depuis plusieurs années sur la petite île de Discovery, en Colombie-Britannique, a été tué par balle par un chasseur cette semaine, affirme les Services de protection de la faune de la province.

Le loup, baptisé Takaya, a été tué mardi près de Shawnigan Lake, soit à environ 50 kilomètres de l’endroit où il avait été libéré fin janvier. Il avait été tranquillisé après avoir nagé de son île jusqu’à Victoria, la capitale provinciale.

L’habitat côtier et isolé similaire à celui de l’île Discovery avait été choisi pour donner à ce loup la meilleure chance de survie possible, peut-on lire dans le communiqué des Services de protection de la faune.

La documentariste Cheryl Alexander, qui suit la vie de ce loup depuis sept ans, dit que ses émotions vacillent entre une rage profonde et un immense sentiment de désespoir.

Selon Mme Alexander, c’est un de ses amis qui connaît le chasseur qui a tué Takaya qui l'a avertie de sa mort. C'est l'étiquette identificatrice attachée à l'oreille du loup qui a permis de l'identifier.

Cheryl Alexander a récemment produit un documentaire au sujet de Takaya qui a obtenu une reconnaissance à l’international.

Je ressens de l’empathie pour la personne qui l’a tué, explique-t-elle. Il ne pouvait pas savoir que des gens tout autour du monde aimaient ce loup et qu’il était une source d’inspiration et d’espoir.

Elle espère que cet événement servira de réveil pour les chasseurs privilégiés qui tuent pour le plaisir et que les lois en Colombie-Britannique pourront être durcies.

Nous devons sérieusement revoir les lois en Colombie-Britannique qui font en sorte qu’une personne puisse tuer un loup sans raison particulière, croit-elle.

Cheryl Alexander ajoute que Takaya laisse derrière lui un riche héritage, alors qu’elle dit avoir reçu des centaines de courriels de partout dans le monde de personnes qui suivaient la vie de l’animal.

Il donnait espoir aux gens récemment parce que c’était possiblement le plus grand des isolationnistes au monde, mentionne-t-elle en référence à la pandémie de la COVID-19. C’est particulièrement difficile en ces temps où les gens ont besoin d’espoir.

Elle pense que les agents de la faune offriront le corps de l'animal à une Première Nation locale.

Les agents de la faune quant à eux confirment qu'une enquête est en cours et que des informations seront éventuellement révélées sur la situation.

Selon des informations d'Adam van der Zwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux