•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : ce qu'il faut savoir aujourd'hui au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Coronavirus de la grippe en très gros plan.

Illustration du coronavirus

Photo : Shutterstock / Shawn Hempel

Radio-Canada

Trois nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés jeudi, dont deux personnes qui ont contracté le virus en étant en contact avec des cas confirmés précédemment dans la région.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean compte, pour une troisième journée consécutive, trois cas additionnels, portant le total à 11.

Il s’agit des deux premiers cas de transmission de la COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les neuf autres cas sont des personnes de retour de voyage ou venant d’autres pays.

Les deux cas ont été en contact avec des cas confirmés dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, a confirmé Joëlle Savard, porte-parole du CIUSSS régional.

La session maintenue à l’UQAC

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) maintient sa décision de ne pas suspendre la session hiver 2020.

Les professeurs choisiront les modalités de poursuite des cours et les communiqueront aux étudiants pour une reprise au plus tard le 6 avril.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la rectrice de l'UQAC, Nicole Bouchard, a confirmé qu'après discussions à la Commission des études, il a été décidé de ne pas mettre un terme au trimestre malgré la pandémie. Elle évoque l'objectif commun des membres de la direction et du corps professoral : favoriser la réussite du plus grand nombre en "misant sur l'intelligence collective".

Un cadre de référence spécial permettant aux étudiants de réussir le trimestre actuel, lequel inclut des mesures exceptionnelles de continuation des activités académiques, a été élaboré. Il peut être consulté sur le site Internet de l'UQAC.

La députée Andrée Laforest garde espoir

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, veut donner de l'espoir à la population.

La ministre régionale a accordé sa première entrevue depuis le début de la crise sanitaire. Elle tenait à donner un brin de confiance à ses citoyens.

Une femme parle devant une fenêtre.

La députée caquiste de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest

Photo : Radio-Canada

Elle ajoute sa voix à celle du premier ministre Legault pour rassurer les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui perdent leurs emplois et les entreprises qui ne savent pas si elles passeront à travers la crise.

Un appel à l’entraide de Richard Martel

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, invite également les citoyens qui auraient besoin d'aide à contacter son bureau.

Mercredi, les députés bloquistes de la région, Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), ont annoncé avoir mis sur pied des lignes supplémentaires pour aider les gens à obtenir de l'aide avec les programmes mis sur pied par Ottawa.

Richard Martel accorde une entrevue.

Le député conservateur Richard Martel.

Photo : Radio-Canada

Selon le communiqué transmis par l'équipe du député Martel, depuis le début de la crise de la COVID-19, les appels sont transférés sur le cellulaire des employés du bureau du député, disponibles 7 jours sur 7 pour répondre aux questions des citoyens et les aider.

Les « snowbirds » sensibilisés

Le Service de police de Saguenay (SPS) a mené une opération spéciale, jeudi, à l’entrée de la route 175 pour augmenter les efforts de prévention de la transmission de la COVID-19.

Les policiers installés dans le secteur de Laterrière ont reçu la directive d'intercepter les véhicules récréatifs qui reviennent du sud des États-Unis, notamment de la Floride, dans le cadre de l’opération Snowbird. L'objectif est de les informer des consignes de sécurité qui touchent les voyageurs. 

Mercredi, des voyageurs ont tenté deux fois plutôt qu’une d’aller faire des courses dans des supermarchés de Saint-Félicien.

Pour éviter que le scénario ne se répète, des commerces comme Roulottes A.S. Lévesque ont décidé d’offrir le stationnement, l'eau, l'électricité et un service de courses aux touristes hivernants dont le retour a été précipité et qui n'ont nulle part où aller.

Les cols bleus de Saguenay demandent l'aide des cadres et des élus

Le président du syndicat des cols bleus de Saguenay, Éric Blanchette,demande aux élus municipaux et aux gestionnaires de la ville de prêcher par l’exemple en prêtant main-forte au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Interrogés par Radio-Canada, des conseillers municipaux ont indiqué qu’il leur est impossible d’en faire plus dans le contexte, eux qui répondent à un nombre accru de demandes de citoyens. De plus, certains font face à des enjeux de conciliation travail-famille.

Des étudiants français plient bagage

Les étudiants étrangers qui fréquentent l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) sont de plus en plus nombreux à vouloir rentrer chez eux en raison de la pandémie de COVID-19.

Jeudi matin, Radio-Canada a rencontré quelques étudiants français alors qu'ils s'apprêtaient à entreprendre le long et laborieux périple qui les mènera chez eux. Au terminus de Chicoutimi, ils étaient une quinzaine à attendre l’autobus.

On risque un peu, pendant le voyage, de contaminer. C'est le risque. S'il le faut, je resterai en quarantaine dans ma chambre.

Un étudiant français de l'UQAC

Une biobanque québécoise pour contrer la COVID-19

Plusieurs chercheurs du Québec, dont Catherine Laprise de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), se regroupent pour mettre sur pied la Biobanque québécoise de COVID.

L’initiative vise à combattre la pandémie de COVID-19. Elle a été mise de l’avant par les Fonds de recherche du Québec et Génome Québec. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’équipe qui s'attaquera à la maladie à coronavirus sera dirigée par la professeure Laprise, qui œuvre au département des sciences fondamentales de l’UQAC.

La mairesse veut garder les arcs-en-ciel

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, demande que soient préservés les dessins d’arcs-en-ciel sur les portes des casernes de pompiers de la ville.

Des dessins d'arcs-en-ciel sur la porte d'une caserne de pompiers.

Un supérieur avait demandé la suppression des dessins sur les portes des casernes, mais la mairesse Josée Néron a demandé qu'ils soient maintenus.

Photo : photo tirée de Facebook

Selon ce qu’elle a relayé sur sa page Facebook jeudi soir, la mairesse dit avoir été mise au courant, lors de la réunion quotidienne du Comité des mesures d’urgence, d’une consigne visant à supprimer les graffitis.

Dans un élan de solidarité planétaire, les oeuvres se sont multipliées aux quatre coins du globe au cours des dernières semaines. Depuis samedi, elles ont proliféré sur le territoire de Saguenay, particulièrement dans les fenêtres de résidences privées.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique