•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor refuse la nouvelle proposition de la raffinerie Co-op de Regina

Scott Doherty qui répond aux questions de la journaliste.

Scott Doherty, négociateur en chef chez Unifor, demande à ce que la raffinerie Co-op accepte les recommandations faites par le médiateur spécial de la province, Vince Ready.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Radio-Canada

Le syndicat Unifor a rejeté la proposition que la direction de la raffinerie Co-op de Regina a soumise mercredi soir. Le syndicat souhaite que la Co-op accepte les recommandations du médiateur spécial de la province, Vince Ready, pour mettre fin au conflit de travail.

L’offre de la direction de la raffinerie consiste en une version modifiée des recommandations du médiateur spécial. Elle propose de devancer d'un an le nouveau régime de prestations sociales et souhaite modifier le plan d'épargne pour ajouter des mesures liées à la performance des employés.

Au-delà de la déception, le négociateur en chef d'Unifor, Scott Doherty, a l'impression que la direction de la Co-op demande toujours plus lorsqu'un accord semble être en voie de se concrétiser.

Le négociateur souligne qu'Unifor a accepté les recommandations du médiateur spécial, même si celles-ci amènent les quelque 800 travailleurs représentés par le syndicat à faire des compromis. Tout comme eux, nous ne sommes pas satisfaits des recommandations du médiateur, mais il n'y a aucune raison pour que nous ne puissions pas mettre fin à ce conflit de travail aujourd'hui.

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina

La direction de la raffinerie ne souhaite pas résoudre le lock-out, selon M. Doherty. Je crois que Co-op devrait retirer son offre et accepter le rapport du médiateur spécial pour que nous puissions tous retourner au travail, affirme-t-il.

Du côté de la Co-op, on réplique que cette version modifiée est finale et que maintenant les employés doivent voter son adoption.

La nouvelle section de la raffinerie Co-op de Regina

Les employés de la raffinerie Co-op de Regina sont en lock-out depuis le 5 décembre.

Photo : Radio-Canada / CBC

La Co-op estime que son offre procure de la stabilité aux travailleurs, dans une période où l'industrie pétrolière est malmenée.

Interrogé sur le conflit de travail, le ministre de la Justice de la Saskatchewan, Don Morgan, a écarté la possibilité d'un arbitrage contraignant. Il implore les deux parties de continuer de négocier pour conclure un accord qui va remettre les employés au travail.

Les quelque 800 travailleurs de la raffinerie Co-op de Regina, représentés par le syndicat Unifor, sont en lock-out depuis le 5 décembre 2019. Le principal point de litige entre l’employeur et le syndicat concerne le régime de retraite des employés. Les dirigeants de la raffinerie veulent que les employés acceptent un régime de retraite à cotisations déterminées plutôt qu’un régime de retraite à prestations déterminées.

Avec les informations de Thomas Gagné

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Relations de travail