•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de contrôle chez Alcool NB qu'à l'aéroport, déplorent des voyageurs

La porte des arrivées à l'aéroport de Moncton.

La porte-parole de l'aéroport du Grand Moncton, Julie Pondant, confirme que personne ne pose de questions à l'arrivée.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

René Landry

Des travailleurs néo-brunswickois d'une mine de nickel au Manitoba se disent étonnés de ne pas avoir été contrôlés à leur arrivée à l'aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton, mardi.

Ces travailleurs n'ont pas vu des affiches qui ont été installées depuis, mais ils ont tout de même observé une certaine absence de protocole.

Tu ramasses ta valise, tu montes dans le taxi et tu vas à l'hôtel comme d'habitude. Je ne trouve pas ça normal trop trop.

Denis Vautour, de Maisonnette

Personne ne leur a demandé de décrire leur état de santé ou de dire d'où ils arrivaient, selon ce qu'ils racontent.

Je m'attendais à ce qu'il y ait des gens qui nous posent des questions, explique Rémi Cormier d'Anse-Bleu. Il n'y avait pas de contrôle. Le champ était libre.

Plus de contrôle chez Alcool NB

Les travailleurs, arrivés en fin de soirée mardi, ont pris un taxi pour se rendre dans un hôtel. Le lendemain, ils sont allés acheter de la bière dans un magasin d'Alcool NB de Moncton. Là, ils ont dû répondre à des questions.

Il y avait un gardien à la porte qui demandait si on avait fait des voyages à l'extérieur du Canada, si on avait été en contact avec quelqu'un qui avait la grippe ou qui faisait de la fière, témoigne Denis Vautour.

Il y a eu plus de questions chez Alcool NB qu'à l'aéroport

Denis Vautour

Les travailleurs ont pris la route vers Maisonnette en automobile, en compagnie d'un troisième collègue et leurs caisses de bières.

Les trois vivent chacun de leur côté, en isolement, pour deux semaines.

De nouvelles mesures, selon l'aéroport

La porte-parole de l'aéroport du Grand Moncton, Julie Pondant, confirme que personne ne pose de questions à l'arrivée.

Mais elle indique que de nouvelles mesures ont été mises en place.

Quand on sort de l'avion et qu'on arrive dans la salle de bagages, on a des stations additionnelles de lavage de mains, explique Julie Pondant, porte-parole de l'aéroport.

L'aéroport s'est aussi doté d'éviers amovibles pour se laver les mains avec de l'eau et de stations additionnelles pour se désinfecter les mains avec le liquide à base d'alcool.

De plus, du ruban collant a été appliqué sur le sol afin de mieux contrôler la distanciation sociale. On va suivre les conseils de la province du Nouveau-Brunswick et de santé publique, dit Mme Pondant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Prévention et sécurité