•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

66 nouveaux cas de COVID-19 en Colombie-Britannique

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, signale 66 nouveaux cas de COVID-19 dans la province, ce qui porte le total à 725.

Elle rappelle qu’elle a ordonné, mercredi, aux membres du personnel de la santé de ne pas, autant que possible, changer de lieu de travail.

Nous leur demandons de travailler pour le moment dans un seul établissement pour réduire les risques de transmission de la COVID-19, dit-elle.

La province ne signale pas de nouveaux morts, dont le nombre s’élève toujours à 14.

Au total, 186 personnes sont considérées comme guéries.

La Dre Henry se réjouit des nouvelles mesures comme celle du gouvernement fédéral d’obliger les gens qui reviennent de voyage à l’étranger à s’isoler pendant 14 jours.

Tous les jours où on reste à la maison aident à ne pas propager le virus, explique-t-elle.

Adrian Dix est heureux de voir que plusieurs médecins et infirmiers sont revenus sur le marché du travail.

Il rappelle en outre que le matériel médical est en forte demande partout dans le monde et que la Colombie-Britannique n’est pas en reste.

Notre priorité, c’est de protéger les travailleurs de la santé, explique Adrian Dix.

Tout cet équipement est géré de près, confirme le ministre.

La Colombie-Britannique fait face à deux crises de santé en même temps, rappelle-t-il, en mentionnant la crise des opioïdes et celle de la COVID-19.

Plus de soutien communautaire aux aînés pendant la crise de la COVID-19

Jeudi, le ministre de la Santé, Adrian Dix, et Isobel MacKenzie, la représentante des aînés de la Colombie-Britannique, ont annoncé des fonds pour le service d’appel sans frais 211 afin que les aînés puissent être mis en contact avec un bénévole de leur communauté.

Ce service, qui existe déjà pour le Grand Vancouver et l’île de Vancouver, sera accessible partout dans la province, notamment dans le Nord.

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que ce qui s’est passé au centre de personnes âgées de Lynn Valley, dit Isobel MacKenzie.

Jusqu'à présent, 11 personnes âgées de ce centre sont mortes de complications de la COVID-19.

Nous ne remplaçons pas le travail du personnel soignant avec des bénévoles.

Le service du 211 est également offert en plusieurs langues, et Isobel MacKenzie encourage les personnes ayant du temps libre et en bonne santé à aider en appelant au 211 pour proposer leurs services comme bénévoles.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !