•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des quarts de 24 heures pour les pompiers de Montréal dès lundi

Le Service de sécurité incendie et la direction du syndicat ont convenu d'un plan pour s'adapter à la crise.

Des camions sont stationnés devant une caserne.

La pandémie de COVID-19 exigera « des changements et des sacrifices », reconnaît le syndicat des pompiers montréalais.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

L'Association des pompiers de Montréal a accepté des « modifications temporaires » à sa convention collective, qui, de son propre aveu, « ne feront pas l'unanimité ».

Dans un communiqué transmis à ses membres mercredi soir, le président du syndicat, Chris Ross, annonce qu'une entente de principe a été conclue avec l'employeur pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Nous réalisons que tous les changements ne seront pas appréciés et ne feront pas l'unanimité, mais nous pensions qu'ils sont nécessaires pour assurer votre santé et votre sécurité, écrit-il.

L'entente n'a pas encore été officiellement signée, a précisé le lieutenant Ross à CBC, le réseau anglais de Radio-Canada, jeudi. Mais tant le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) que le syndicat se devaient d'agir, dit-il, de manière à limiter la propagation du coronavirus parmi les pompiers.

Car, depuis la confirmation d'un premier cas d'infection, lundi, dans une caserne de Westmount, plusieurs pompiers ont été déclarés positifs à la COVID-19, confirme Chris Ross, ce qui a forcé un grand nombre de leurs collègues – entre 25 et 30, dit-il – à se placer en isolement.

Pour éviter une plus grande contagion, le SIM et l'exécutif de l'APM se sont donc entendus sur une foule de mesures à prendre à compter de lundi.

Non seulement les pompiers travailleront-ils sur des quarts de 24 heures, mais les vacances, sauf si nécessaires, seront annulées. Même chose pour les échanges de temps.

De plus, chaque caserne fonctionnera individuellement et de façon autonome, sans remplacement, en s'appuyant sur les heures supplémentaires; la mise en place des mutations [sera] reportée; [et] des règles seront établies en ce qui concerne le mouvement des unités, détaille le lieutenant Ross dans sa missive, promettant plus de détails ultérieurement.

Avec les informations de Karine Bastien et Kristy Rich, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Coronavirus