•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

22 nouveaux cas de COVID-19 en Saskatchewan

Une personne consulte son téléphone cellulaire avec des gants.

De plus en plus de personnes en Saskatchewan portent des gants pour tenter de se protéger de la COVID-19.

Photo : Kirk Fraser

Radio-Canada

La Saskatchewan a dénombré 22 nouveaux cas de COVID-19 dans la province dimanche, ce qui porte maintenant le total à 156. Les autorités de la santé appellent les habitants de la province à faire leur part pour empêcher la propagation du virus.

Cinq cas font l’objet d’une hospitalisation. De ce nombre, deux personnes sont aux soins intensifs, ont confirmé les autorités de la santé.

La province affirme qu’un de ces individus est à Regina et le deuxième réside dans le centre de la province.

Selon la province, sept cas seraient dus à une transmission locale du virus.

Nombre de cas par tranche d'âge :

  • 19 ans et moins : 5
  • 20 à 44 ans : 69
  • 45 à 64 ans : 59
  • 65 et plus : 23

Huit patients sont par ailleurs déclarés guéris dans la province.

Répartition des cas en Saskatchewan :

  • Nord éloigné : 3 cas confirmés

  • Nord : 33 cas confirmés

  • Centre (hors Saskatoon) : 10 cas confirmés

  • Saskatoon : 72 cas confirmés

  • Sud (hors Regina) : 4 cas confirmés

  • Regina : 34 cas confirmés

Au 29 mars, la province avait effectué 9086 tests au laboratoire Roy-Romanow de Regina.

Le gouvernement demande également aux personnes qui étaient présentes à un rassemblement de motoneigistes à Christopher Lake le 14 mars dernier d’appeler la ligne 811.

130 individus étaient présents à cet événement. De ce nombre, 76 ont été identifiés, et 20 cas confirmés de la COVID-19 sont en lien avec ce rassemblement.

« Une personne infectée pourrait entraîner 59 000 cas de la COVID-19 »

La médecin en chef de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan, la Dre Susan Shaw, a affirmé dans une lettre ouverte qu’une personne atteinte de la COVID-19 peut entraîner des dizaines de milliers de cas lorsque le virus est transmis d’une personne à une autre au fil du temps.

Dans sa lettre intitulée « Nous avons besoin de notre 13e homme », en faisant référence aux partisans de football canadiens qui sont considérés comme le 13e joueur d’une équipe, la Dre Susan Shaw appelle les Saskatchewanais à faire leur part pour empêcher la propagation de la COVID-19.

La Dre Shaw souligne que la distanciation sociale est absolument nécessaire pour combattre le virus, qui pourrait causer des milliers de morts en Saskatchewan, selon elle.

Des communautés autochtones ferment leurs frontières

Deux communautés autochtones du centre de la Saskatchewan ont fermé leurs frontières pour éviter la propagation de la COVID-19 sur leur territoire.

Le conseil de bande de la nation crie Muskeg Lake, 95 km à l’ouest de Prince Albert, a décidé de fermer ses routes d’entrées et de sorties vendredi dernier. Les déplacements jugés essentiels, comme ceux des services de santé, demeurent permis.

Dans un communiqué publié vendredi, le conseil de bande précise qu’il y aura des points de contrôle et que l’accès à la communauté pourrait être interdit pour toute personne considérée comme étant un risque de propagation de la COVID-19.

À l’instar de la nation de Muskeg Lake, la communauté crie de Montreal Lake a également annoncé la fermeture de ses frontières. Cette fermeture sera en vigueur du 3 avril prochain au 16 avril.

11 personnes accusées en vertu de la Loi sur la santé publique de la Saskatchewan

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé dimanche que 11 personnes ont été arrêtées et accusées par la GRC de Loon Lake et de Meadow Lake en vertu de plusieurs infractions, dont « défaut de se conformer à l’ordonnance de santé publique, article 61 de la Loi sur la santé publique en Saskatchewan ». 

Ces 11 personnes sont les premières à être accusées par la GRC en Saskatchewan en vertu des nouvelles mesures adoptées par la province pour freiner la propagation de la COVID-19 sur son territoire.

La participation à un rassemblement privé de plus de 10 personnes sans maintenir une distance de deux mètres entre les gens est illégale en Saskatchewan depuis le 26 mars 2020.

Les 11 individus ont également été accusés de plusieurs autres infractions, telles que voies de fait contre un agent de la paix et possession d’armes à feu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !