•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un entrepreneur rouynorandien profite de la demande pour les masques

Un masque.

Genex Vision connaît une augmentation de ses ventes fulgurantes depuis quelques jours. (archives)

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Piel Côté

Genex Vision est une entreprise de Rouyn-Noranda spécialisée dans l’importation de produits d'éclairages et d’enseignes électroniques. Le propriétaire, Maurice Gendron, est toutefois en train de vivre un véritable conte de fées, lui qui s’est récemment mis à vendre des masques N-95 et des masques chirurgicaux.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, lance-t-il au bout du fil encore un peu surpris par la forte croissance de ses ventes.

Fondée en 2007, Genex Vision a déjà vendu des lampadaires à la Ville de Rouyn-Noranda et des luminaires pour des terrains de base-ball, par exemple.

Il y a deux semaines, l’un des fournisseurs asiatiques a demandé au propriétaire de Genex Vision s’il voulait vendre des masques. Maurice Gendron a flairé la bonne affaire.

Aux alentours du 16 mars, il envoie sa liste de prix à un contact à l’hôpital de Rouyn-Noranda. Le lendemain, il recevait un bon de commande pour 5000 masques. Le surlendemain, le Centre intégré de santé et de services sociaux lui en recommandait davantage, pour un total de 20 000.

Depuis ce temps, Genex Vision a vendu environ 60 000 masques en date du 26 mars à des villes et à des institutions, comme les villes de Malartic ou Terrebonne, par exemple.

Tout ça en moins de deux semaines. Ça ne dérougit plus, ça n’arrête pas, soutient-il. Hier je n’avais pas le temps d’envoyer mes coordonnées pour écrire les soumissions que déjà j’en recevais d’autres, total, un autre 30 000 masques.

Explosion de son chiffre d’affaires

Maurice Gendron a reçu des demandes de la Sûreté du Québec et il a également envoyé des courriels à 260 municipalités du Québec.

Je me lève à trois heures et je me couche à 23 h. C’est un ange du ciel pour moi, ma compagnie en avait besoin et elle est en progression phénoménale.

Maurice Gendron, propriétaire de Genex Vision

L’an passé, Maurice Gendron, qui a également un autre emploi, avait eu entre 10 000 et 12 000 $ de ventes, alors que dans les deux années précédentes, il avait obtenu eu 120 000 et 85 000 $.

Ses produits sont conformes, affirme-t-il

Selon Maurice Gendron, les masques vont être en demande pour un bon bout de temps. Il ne s’inquiète pas non plus que son fournisseur puisse lui avoir refilé des masques issus du marché de la contrefaçon.

J’ai des fournisseurs avec qui je fais affaire depuis 15 ans, donc je leur fais confiance complètement, dit-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

J’ai également reçu les certifications de conformité qui sont émis par des laboratoires pour les masques que j’ai commandés, ajoute-t-il, mentionnant que ce ne sont pas tous les clients institutionnels qui demandent pareille documentation.

Pour l’instant, il ne sait pas s’il va réorienter son entreprise vers la distribution d’autres fournitures médicales, mais il a déjà eu des demandes pour des thermomètres infrarouges.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Commerce