•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan suspend les expulsions de locataires

Une affiche indique en anglais qu'une propriété est à louer.

Le gouvernement de la Saskatchewan a décidé, jeudi, de ne plus accepter les demandes d’expulsion de locataires en retard de paiement de loyer auprès du Bureau provincial des locations résidentielles.

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

La Saskatchewan renonce à expulser les locataires qui ne peuvent payer leur loyer, en raison de la pandémie de la COVID-19, une mesure qui entre en vigueur immédiatement.

Mercredi, le gouvernement provincial avait pourtant refusé de mettre un terme aux évictions en Saskatchewan.

Le Bureau des locations résidentielles de la Saskatchewan continuera de traiter les demandes urgentes des propriétaires issues des dégradations qui peuvent avoir des conséquences sur la santé et la sécurité des locataires. 

Il en va de même pour les demandes faites par les locataires qui se plaignent de certains manquements de la part de leur propriétaire. Le bureau étudiera les plaintes concernant, notamment, la distribution d’eau ou d’électricité.

Dans ces circonstances, nous voulons nous assurer que les locataires vivant des difficultés en raison de la COVID-19 peuvent rester chez eux et suivre toutes les recommandations du médecin-chef, affirme le ministre de la Justice et procureur général de la Saskatchewan, Don Morgan. Une partie essentielle de l'aplatissement de la courbe est de rester chez soi et de s'isoler.

Toutefois, les locataires devront payer la totalité de leur loyer une fois que l’état d’urgence sanitaire sera levé.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Habitat