•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services de garde pour les employés des services essentiels en Alberta

Des enfants assis à des tables avec des éducatrices.

Des services de garde seront offerts uniquement aux travailleurs essentiels, comme les médecins, les infirmiers, les pompiers et les policiers.

Photo : Shutterstock / Mike Dotta

Radio-Canada

L’Alberta permettra à des garderies de rouvrir leurs portes, dès la semaine prochaine, pour accueillir les enfants des personnes dont le travail est essentiel pendant la crise de la COVID-19. 

À ce jour, 192 centres de services de garde ont répondu à l’appel du gouvernement albertain et accepté de rouvrir leur établissement pour les enfants des professionnels du réseau de la santé et des autres services essentiels.

Cela représente 4400 places qui seront offertes dans des garderies situées à proximité des hôpitaux ou d’autres services de santé, à compter de la semaine prochaine à travers de la province. 

Elles se situent dans les villes d’Edmonton, de Calgary, de Lethbridge, de Devon, de Fort McMurray, de Fort Saskatchewan, de Grande-Prairie, de Medicine Hat, de Red Deer et de Stony Plain, selon les informations communiquées par le gouvernement.

La sécurité avant tout

Les garderies seront soumises à des règles strictes. Elles ne pourront accueillir plus de 30 personnes dans leurs locaux, enfants et personnel compris. Des tests de températures seront effectués sur les enfants admis et aucune personne présentant des symptômes de la COVID-19 ne sera admise dans les locaux des services de garde.

Des mesures sanitaires renforcées seront également mises en place.

Étant donné que la situation évolue rapidement au jour le jour, nous savons que nous pourrions être amenés à changer ces paramètres à tout moment, a affirmé la ministre des Services à l'enfance de l'Alberta, Rebecca Schulz.

Les règles auxquelles seront soumis ces services de garde évolueront en fonction des indications de la médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a précisé la ministre.

Bien que le gouvernement ait pour objectif d’accueillir 15 000 enfants des travailleurs essentiels, le nombre de places pourrait fluctuer à la baisse si cela permettait finalement de freiner la propagation de la COVID-19.

Les parents admissibles à ces services de garde seront directement prévenus par leurs employeurs et la province. Ceux qui bénéficient de places subventionnées avant le déclenchement de la pandémie devraient continuer de payer un tarif moins élevé.

Avec les informations d'Elise von Scheel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !