•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : service minimal au centre de tri de Rivière-du-Loup

une chaine de tri à l'intérieur d'une usine.

Le centre de tri de Rivière-du-Loup a repris ses activités jeudi. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Marie-Jeanne Dubreuil

Le centre de tri de Rivière-du-Loup a repris ses activités jeudi après deux jours de fermeture.

La Société VIA, qui possède l'usine, a choisi de suspendre ses activités dans ses quatre centres de tri, y compris ceux de Rivière-du-Loup et de Dégelis, mardi, et ce, jusqu'au 14 avril, en raison de la pandémie de COVID-19.

Comme la Société Via est une entreprise d'économie sociale qui emploie beaucoup de gens avec des limitations fonctionnelles, son administration a conclu que la fermeture serait la meilleure solution pour assurer la sécurité de ses employés.

Nous n’étions plus en mesure d’assurer l’application des directives d’hygiène, entre autres pour la distanciation sociale. On a beaucoup de personnes sur les lignes de tri, donc ça devenait difficile de respecter le deux mètres de distance recommandée, indique le président-directeur général de Société Via, Jean-Sébastien Daigle.

Nous avons plusieurs employés avec des besoins particuliers et qui avaient besoin d’un encadrement particulier. Nous n’étions pas en mesure de leur garantir leur sécurité avec l’encadrement qu’ils nécessitent, ajoute le directeur des usines de Rivière-du-Loup et de Dégelis, Jimmy Bouchard.

La filière bas-laurentienne de la société a cependant choisi de reprendre un minimum d'activités pour ne pas laisser en plan ses partenaires municipaux.

Une dizaine de volontaires sur la quarantaine d’employés que compte l’usine de Rivière-du-Loup sont retournés au travail pour éviter que les produits recyclables des gens de la région se retrouvent dans les sites d’enfouissement.

Les matières sont triées comme à l’habitude, c’est juste que le volume de matière triée est moins grand. La matière qui reste est mise en ballots et entreposée en attendant d’être retriée plus tard, explique Jimmy Bouchard.

Les employés qui ne font pas partie de la mise en service minimale, dont les employés du centre de tri de Dégelis, seront rémunérés à 70 % de leur salaire, selon Jimmy Bouchard.

Le service de collecte est censé être maintenu sur les territoires desservis par les usines de Société Via au Bas-Saint-Laurent.

La Régie intermunicipale des déchets de Témiscouata, avertie trop tard du changement de plan, a toutefois annulé la collecte du recyclage la semaine prochaine.

Elle indique tout faire pour reprendre les collectes le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Matières résiduelles