•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrôle au pont de Campbellton : dur coup pour des commerces gaspésiens

Poste de contrôle près du Pont J.C Van Horne à Campbellton au Nouveau-Brunswick

Poste de contrôle près du Pont J.C.Van Horne à Campbellton au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Martin Toulgoat

L’économie de la communauté micmaque de Listuguj, en Gaspésie, subit déjà les contrecoups des restrictions à la frontière avec le Nouveau-Brunswick pour freiner la propagation de la COVID-19.

Le gouvernement de Blaine Higgs a interdit, mercredi, les déplacements non essentiels avec les provinces voisines pour lutter contre la propagation de la COVID-19.

Au dépanneur Wysote, dans la communauté micmaque de Listuguj, on évalue que la moitié de la clientèle provient du Nouveau-Brunswick

Au dépanneur Wysote, dans la communauté micmaque de Listuguj, on évalue que la moitié de la clientèle provient du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Dans les commerces de la nation micmaque, qui dominent de chaque côté de la route menant au Pont J.C Van Horne, on évalue que la clientèle est composée à moitié de Québécois et de Néo-Brunswickois.

En avant-midi, jeudi, c'était le calme plat au dépanneur Wysote.

Bradley Barnaby, employé au dépanneur Wysote, constate clairement la baisse de la clientèle provenant du Nouveau-Brunswick depuis que les déplacements non essentiels sont interdits.

Bradley Barnaby, employé au dépanneur Wysote, constate clairement la baisse de la clientèle provenant du Nouveau-Brunswick depuis que les déplacements non essentiels sont interdits.

Photo : Radio-Canada

Normalement, les portes sont toujours ouvertes et on vend de la bière et là on n’a pas vendu une caisse encore.

Bradley Barnaby, employé, Dépanneur Wysote.

Jean-Sébastien Cloutier, qui est livreur pour la brasserie Molson Coors, estime que les dépanneurs de Listuguj sont parmi les plus importants acheteurs de bières de la province.

Jean-Sébastien Cloutier devant un commerce.

Jean-Sébastien Cloutier, livreur pour Molson Coors, estime que les resserrements à la frontière avec le Nouveau-Brunswick auront des impacts sur la vente de bières dans les dépanneurs de Listuguj.

Photo : Radio-Canada

J’ai appris aujourd’hui en fait que le pont était fermé, alors ça va sûrement nous affecter parce que le Nouveau-Brunswick, c’est un gros acheteur du Québec.

Jean-Sébastien Cloutier, livreur, Molson Coors

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick indique que les policiers auront l’autorité de refuser l’entrée aux voyageurs.

Comme pour les autres postes frontaliers avec le Québec et les deux provinces maritimes, des agents de la Gendarmerie Royale du Canada arrêtent les automobilistes pour leur demander, notamment, le nom des passagers et les raisons de leur déplacement.

Des agents provinciaux parlent à des automobilistes.

Des agents provinciaux arrêtent les automobilistes près du pont J.C. Van Horne à Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

En s’informant sur leur condition de santé, on les avise aussi que toutes les personnes qui entrent dans la province doivent automatiquement s’isoler durant 14 jours, même si elles n’ont pas séjourné à l’étranger.

Mercredi, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a assuré que les travailleurs du système de la santé pourront continuer de traverser de part et d'autre de la frontière, tout comme ceux qui œuvrent pour un service essentiel.

Blaine Higgs.

Le gouvernement annonce de nouvelles mesures.

Photo : Radio-Canada

Listuguj demande des explications

Les agents provinciaux sur place font preuve de tolérance, pour l'instant, par exemple avec les Gaspésiens qui vont faire leur épicerie à Campbellton.

Le chef de la nation de Listuguj, Darcy Gray, demande des clarifications au gouvernement du Nouveau-Brunswick quant aux services essentiels qui sont exempts des mesures de resserrement.

Il estime, par exemple, que les membres de Listuguj devraient pouvoir se rendre à Campbellton pour aller acheter des biens essentiels, comme de la nourriture et des médicaments chez Walmart, alors que les commerces près de la réserve ne pourraient pas répondre à la demande.

Il déplore aussi le manque d'information dans ce dossier.

Darcy Gray, chef de bande, Listuguj

Darcy Gray, chef de bande, Listuguj

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La problématique, c’est les communications. Ça semble changer chaque heure, qui a accès ou non, alors on travaille là-dessus pour avoir une décision claire et ainsi des messages clairs.

Darcy Gray, chef de bande, Listuguj

D'après les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Commerce