•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donner naissance en pleine pandémie de COVID-19 peut être plus stressant

Les femmes enceintes et les nouveau-nés ne sont pas plus à risque, assurent les autorités.

La maman tient son bébé, dans son lit d'hôpital et le père est à côté.

Malgré la menace de la COVID-19, Simon Vine-Arcand et sa conjointe, Annika, ont accueilli le petit Forest sans trop de peur.

Photo : fournie par Simon Vine-Arcand

Julie Landry

Si devenir parent pour la première fois peut être anxiogène pour certains, imaginez donner naissance à un bébé dans un hôpital lorsque tant de mesures sont mises en place pour éviter la propagation de la COVID-19. Même si tout est fait pour minimiser les risques, certains parents sont plus anxieux.

Le bébé dort paisiblement sur la poitrine de son père, un bracelet d'hôpital au poignet.

Le petit Forest n'a aucune idée des mesures exceptionnelles entreprises autour de lui.

Photo : fournie par Simon Vine-Arcand

Simon Vine-Arcand, qui est papa depuis une semaine, a vécu aux premières loges l'instauration des différentes mesures liées à la COVID-19 à l'Hôpital de Nelson, dans l'est de la Colombie-Britannique. De nature assez zen, il n’a pas eu peur pour son bébé, mais avoue avoir connu un peu plus d’angoisse.

Les mesures changeaient de jour en jour, d’heure en heure, a-t-il constaté. « Le premier jour, j'avais accès à la cuisine, à la maternité, je pouvais sortir dehors. Rendu le deuxième jour, je ne pouvais pas toucher à rien », raconte-t-il.

Il s’est assuré de ne rien toucher aussi pour sortir de l’hôpital et se rendre à la maison, où il est ravi d’être avec sa petite famille.

On pense que ç’a été le meilleur temps possible, on est très très contents d'être dans notre petite bulle, chez nous.

Simon Vine-Arcand

Pas de risques accrus

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, s'est voulue rassurante pour les femmes qui donnent naissance.

Forest dort sur les genoux de son papa, à l'hôpital

Les mesures sont prises pour que tous les bébés comme Forest soient en sécurité.

Photo : fournie par Simon Vine-Arcand

En avouant que peu de cas ont été étudiés, vu la nouveauté du virus, elle ajoute que rien ne semble indiquer que les femmes enceintes et les foetus sont plus à risque. Elle veut aussi donner confiance aux femmes qui sont sur le point d’accoucher.

« L’hôpital pour femmes et tous les obstétriciens de la province travaillent ensemble pour s’assurer que toutes celles qui accoucheront dans les prochains mois le feront de façon sécuritaire. »

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Du temps avec le bébé

Les deux parents sont assis sur un canapé. La mère tient son nouveau-né.

Une semaine après la naissance de Forest, les parents sont heureux d'être à la maison.

Photo : fournie par Simon Vine-Arcand

Simon Vine-Arcand arrive à trouver des avantages, même devant un scénario plus difficile. Le chef cuisinier vient d’être mis à pied et en parle avec un sourire aux lèvres.

« Je peux prendre soin du bébé, puis de la maman, et d'être ici, pour moi, c'est vraiment très spécial. Je suis content du timing », avoue-t-il.

Il compte profiter du moment présent avant de se mettre à chercher une nouvelle source de revenus. Il profite aussi des médias sociaux pour garder contact avec l’extérieur, notamment avec sa mère, qui est à Montréal et qui devait être à ses côtés.

La grand-maman, Danielle Arcand, sautera dans le premier avion dès que la crise sera passée, mais en attendant, elle se borne à des câlins virtuels à travers l’écran.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Enfance