•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Abitibi-Témiscamingue compte maintenant 11 cas confirmés de COVID-19

Un homme parle derrière un lutrin lors d'un point de presse, regardant une femme assise à sa droite.

Dre Annie Léger, directrice des services professionnels, et Philippe Gagné, PDG adjoint du CISSS-AT

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent Bouchard

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) a confirmé lors de son point de presse quotidien que le nombre de cas confirmés de coronavirus dans la région s'élève maintenant à 11.

Un cas a été hospitalisé dans la région jusqu'à présent.

On s’attend à ce qu’il y ait une augmentation, c’est normal, a nuancé Dre Annie Léger, directrice des services professionnels et de l'enseignement universitaire, au sujet des cas testés positifs, puisque les critères pour subir un test de dépistage ont été élargis.

Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique, indique que le lieu de résidence des personnes qui ont été infectées ne sera pas dévoilé afin d'éviter la stigmatisation. Éventuellement, le nom de la MRC où elles se trouvent sera divulgué lorsque jugé nécessaire.

Ça prend une ampleur démesurée pour ces gens-là, mentionne Dre Annie Léger, insistant que le lieu de résidence des personnes souffrant de la COVID-19 ne seront pas révélées.

Patrick Thiffault, responsable des mesures d’urgence, souligne que seules les personnes aux soins intensifs seront transférées dans d'autres hôpitaux de la province.

Pour tous les cas positifs et leurs contacts étroits, on fait un suivi quotidien, a souligné Dr. Sobanjo.

Pour l'instant, les informations obtenues ne permettent pas de confirmer une transmission communautaire dans la région. Dre Sobanjo précise que les personnes infectées qui ont été en contact rapproché avec les cas positifs qui revenaient de voyage ne sont pas considérés comme un cas de transmission communautaire.

Les tests

Les délais pour l'obtention des résultats de test se sont écourtés. Les laboratoires d'analyse sont maintenant en activité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Environ de 15 à 20 tests de dépistage par jour sont effectués dans la région. Pour augmenter la cadence de dépistage, le CISSS-AT assure qu'il répondra à la demande.

On rentre dans la chaîne où il va y avoir des dépistages de plus en plus, c'est normal, il y a eu des cas positifs, a souligné Annie Léger.

Les personnes qui croient être infectées doivent appeler la ligne provinciale d'information au 1 877 644-4545 et ensuite, les formulaires de réponse de ces personnes seront soumis au CISSS-AT.

Toutes les cliniques de dépistage de la région sont situées en dehors des salles d'urgence, mais leur emplacement n'est divulgué qu'aux patients qui ont contacté le 1 877 644-4545 et qui se voient donner un rendez-vous pour un dépistage. La ligne 1 833-525-5858 demeure par ailleurs toujours en fonction pour poser des questions.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Équipements et ressources

Patrick Thiffault rappelle que le ministère de la Santé gère les équipements des établissements dans la province.

Au Québec, on dénombre environ 900 chambres à pression négative, dont 15 en Abitibi-Témiscamingue. Les établissements de la région disposent de 12 appareils qui peuvent permettre de transformer une chambre normale en chambre à pression négative, et d'autres appareils seront livrés prochainement.

Présentement, 159 lits sont disponibles en cas de débordement, et un total 309 lits seront disponibles d’ici juin.

Le CISSS-AT a communiqué dans les derniers jours avec divers organismes de la région. Philippe Gagné, président-directeur général adjoint du CISSS-AT, a affirmé qu'une priorité a été accordée aux organisations venant en aide aux personnes en situation d'itinérance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !