•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford « dégoûté » par les prix abusifs demandés par certains commerçants

Doug Ford parle lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, est outré de voir certains commerçants demander jusqu'à 30 $ pour une boîte de lingettes désinfectantes, en pleine pandémie de COVID-19.

M. Ford a cité l'exemple de la chaîne d'épiceries fines Pusateri's à Toronto, lors d'un point de presse jeudi.

Toutefois, nombre de sites web comme Amazon affichent aussi des prix anormalement élevés pour des produits comme les lingettes, l'eau de javel et le papier de toilette.

Le premier ministre Ford a promis des changements législatifs pour bannir les prix abusifs, du moins pour ce qui est des commerçants ayant pignon sur rue en Ontario.

Je n'en crois pas mes oreilles. On va sévir contre les commerçants qui font ça.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

M. Ford n'a pas donné plus de détails.

Pour sa part, Pusateri's soutient qu'il s'agit d'une erreur de prix causée par la « pression montante » des dernières semaines sur ses activités. La compagnie s'excuse et promet de rembourser tout consommateur qui a payé 30 $ pour une boîte de lingettes.

170 cas d'infection de plus en Ontario

La province a annoncé jeudi matin 170 nouveaux cas d'infection, un sommet pour l'Ontario en une journée. Le nombre total de cas est maintenant de 858, y compris 13 morts.

Mercredi, le gouvernement Ford a présenté un plan d'urgence de 17 milliards de dollars face à la pandémie. M. Ford a signalé jeudi qu'il pourrait y avoir des investissements additionnels si nécessaire. Je n'épargnerai aucune dépense, a-t-il affirmé, tout en précisant que la province avait des contraintes financières.

M. Ford a aussi rappelé aux locataires qui sont sans travail à cause de la pandémie que la province les protégerait contre toute expulsion, s'ils n'arrivent pas à payer leur loyer. Si vous devez choisir entre mettre de la nourriture sur la table et payer le loyer, achetez-vous à manger, a-t-il dit.

De son côté, la ministre de la Santé, Christine Elliott, a rappelé aux Ontariens revenant de l'étranger de se placer immédiatement en isolement à domicile. Des vies en dépendent, a-t-elle dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus