•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Les services de livraison d’épicerie ne suffisent pas à la demande

Facile ou pas de faire son épicerie à distance? Nous avons vérifié pour vous comment ça se passe à Winnipeg.

Un employé classe des sacs destinés à la livraison.

Un employé classe des sacs d'épicerie destinés à la livraison.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Radio-Canada

À l’heure de la COVID-19, de la distanciation sociale et du confinement, les plus vulnérables peuvent-ils combler leurs besoins primaires sans mettre le nez dehors?

Un texte de Sophie Pelletier

ICI Manitoba a fait la tournée des sites Internet de différentes bannières d’alimentation de Winnipeg le 25 mars et s’est enquis des services de livraison offerts. Les services, les prix et les délais varient d’un magasin à l’autre. Et lorsqu’ils existent, les services de livraison sont surchargés.

Sans aide extérieure, il est difficile, voire impossible, de se procurer rapidement de la nourriture tout en demeurant à la maison.


Safeway

  • Services offerts : le magasin n’offre ni service de commande en ligne ni service de commande par téléphone. Il est possible de faire livrer à domicile des achats effectués en magasin seulement.

  • Délais : les emplettes effectuées le matin pourront être livrées le jour même.

  • Prix : le prix de base est de 9,99 $. Une surcharge peut être appliquée en fonction de la zone de livraison et du poids des articles.


Sobeys

  • Aucun service de livraison ou de cueillette en magasin n’est offert.

Real Canadian Superstore

L'enseigne d'un magasin Real Canadian Superstore sur la rue Southport Road à Calgary.

En théorie, il est possible de commander en ligne et d’effectuer une cueillette en magasin ou de faire livrer à la maison.

Photo : Radio-Canada

  • Services offerts : en théorie, il est possible de commander en ligne et d’effectuer une cueillette en magasin ou de faire livrer à la maison.

  • Délais : au moment de notre enquête, le mercredi 25 mars, la première date disponible pour le service de cueillette d’un magasin était le 4 avril et il était impossible d’obtenir un créneau pour la livraison.

  • Prix : en raison de la crise de la COVID-19, le service de cueillette en magasin est gratuit. En ce qui concerne la livraison, l’entreprise passe par un intermédiaire, Instacart. Pour chaque commande passée en ligne et livrée à domicile, il y a des frais de service de 5 % du prix de la commande avant taxes, qui s’ajoutent à des frais de livraison variant entre 3,99 $ et 9,99 $, en fonction du prix de la commande et du délai de livraison.

  • Commande minimale : 10 $.


Save on Foods

  • Services offerts : il est possible de commander en ligne pour une cueillette en magasin ou une livraison à domicile.

  • Délais : à la succursale choisie, et au moment de notre enquête, le mercredi 25 mars, aucune livraison n’était possible avant le mardi 31 mars. Il était toutefois possible d’effectuer une cueillette en magasin le lendemain d’une commande effectuée sur Internet.

  • Prix : entre 4,95 $ et 6,95 $ pour la livraison, en fonction de l’heure de livraison choisie. La première livraison est gratuite.

  • Commande minimale : 40 $.

L’épicerie invite les clients à laisser les quelques créneaux disponibles pour la livraison aux personnes qui sont les plus vulnérables.


Walmart

L'extérieur d'un magasin à grande surface.

En raison de l’achalandage, Walmart ouvre des plages pour 4 jours à la fois.

Photo : CBC/Jeff Walters

  • Services offerts : livraison à domicile ou cueillette en magasin d’achats effectués en ligne.

  • Délais : en raison de l’achalandage, Walmart ouvre des plages pour les quatre jours suivants seulement. Au moment de l’enquête, aucun de ces créneaux n’était disponible, ni pour la livraison ni pour la cueillette en magasin.

  • Prix : pas de frais pour les cueillettes dans un magasin Walmart. Les frais pour la préparation, l’emballage et la livraison à domicile d’une commande en ligne s’élèvent à 9,97 $.

  • Commande minimale : 50 $.


« Pas prêt pour absorber ce choc »

Le professeur est assis à un bureau et avec une plante derrière lui.

Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université Dalhousie.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Sylvain Charlebois, directeur du laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie, confirme que le système de commande en ligne et de livraison à domicile est surchargé partout au Canada en raison de la crise de la COVID-19.

En ce moment, à travers le pays, le temps d’attente est normalement entre 3 et 7 jours, indique-t-il. Évidemment, il y a des milliers de Canadiens qui sont en isolement à la maison. Il y en a beaucoup qui vivent seuls. Donc on n’a pas le choix d’acheter en ligne.

Difficile pour le système de faire face à un tel changement dans les habitudes de consommation, selon M. Charlebois. Le commerce électronique en distribution alimentaire au Canada n’était pas prêt pour absorber ce choc-là, affirme-t-il. Neuf pour cent des Canadiens qui n’ont jamais acheté en ligne des produits alimentaires le font maintenant, depuis le début de la crise.

Une touche de clavier d'ordinateur avec l'image d'un panier d'épicerie.

Pop Up Solidaire est un marché qui a lieu sur le réseau social Facebook, sur une page qui lui est consacrée.

Photo : iStock

Forcément, les délais s’allongent. Les Canadiens, qui pour plusieurs ont perdu la notion de planification alimentaire, sont amenés à penser à l’avance.

On va devoir se discipliner en tant que consommateurs.

Sylvain Charlebois, Université Dalhousie

Les détaillants devront eux aussi s’adapter. La crise actuelle contribuera à accélérer le développement de l’industrie alimentaire en ligne, indique M. Charlebois, citant l’exemple de la plateforme de commerce Alibaba, qui, en 2003, a profité du SRAS pour devenir le géant qu’on connaît aujourd’hui [...] parce que personne ne pouvait sortir en Chine.

Il va falloir réviser les modèles d’affaires et voir comment on peut livrer des produits chez les Canadiens sans charger plus cher, explique M. Charlebois. Les frais de livraison vont être insérés dans les prix pour ne pas qu’on les voie.

De l’aide de tous, en ligne

Au moment de la mise en ligne, ni le groupe Sobeys ni Walmart n’avaient apporté de précisions quant à une éventuelle amélioration de l’offre de service en ligne.

Des mesures ont cependant été mises en place pour assurer que les clients qui se rendent dans les magasins respectent la distanciation physique et soient en sécurité en faisant leurs achats sur place.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Quant aux services à distance, du côté du groupe Loblaws, on dit : Les commandes en ligne [...] ont plus que doublé au cours des dernières semaines, alors que le nombre de Canadiens qui font leurs achats à partir de leur domicile continue d'augmenter. La bannière indique qu’elle a baissé les frais de livraison et de ramassage [...] pour s'assurer que ceux qui ont besoin du service ne se heurtent pas à des obstacles financiers et qu’elle met tout en oeuvre pour traiter les commandes le plus rapidement possible.

D’autres options sont également possibles pour la livraison d’épicerie à domicile, rappelle Sylvain Charlebois. Il conseille l’utilisation d’applications comme Nextdoor, qui permet à votre voisin [...] d’aller chercher de la nourriture pour vous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !