•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bracelets du Super Bowl pour lutter contre la COVID-19

Des épiceries et des pharmacies testent la technologie pour encourager un lavage des mains efficace de leurs employés.

Des bracelets connectés de PixMob, lors d'un événement.

Les bracelets LED connectés de PixMob s'illuminent à distance selon leur programmation.

Photo : Courtoisie/PixMob

Les spectacles sportifs et musicaux annulés, la compagnie montréalaise PixMob réoriente sa production de bracelets lumineux connectés pour aider à prévenir la propagation du coronavirus.

Normalement, à ce temps-ci de l'année, on est occupés à fournir des équipes de la LNH et la NBA, explique le PDG de PixMob, David Parent. L'entreprise se préparait aussi pour les tournées des Spice Girls, d'Ariana Grande et de Shawn Mendes. Mais tout est tombé à l'eau à cause de la pandémie.

Plutôt que d'entrer « en hibernation », PixMob a mobilisé ses 95 employés encore actifs à Montréal pour adapter la production au contexte actuel.

Les bracelets DEL faits de plastique recyclé, qui s'illuminent à distance dans les foules des spectacles comme le Super Bowl ou les Jeux olympiques, ont été repensés pour encourager le lavage des mains et le rendre plus efficace.

Chaque employé porte un bracelet. Une fois activé, il s'allume en rouge toutes les heures (ou moins selon sa programmation) pour rappeler d'aller se laver les mains.

Une fois au lavabo, le bracelet s'allume en jaune grâce à un capteur. Une fois les 20 secondes terminées, il s'allume en vert.

Un lavage des mains plus assidu grâce aux bracelets

Un bracelet placé au poignet.

La boulangerie Jarry teste les bracelets connectés depuis quelques jours.

Photo : Radio-Canada

La réponse est excellente, dit David Parent. Ce sont des moments stressants et de savoir que tout le monde a un rappel d'aller se laver les mains, c'est rassurant et c'est aussi plus sécuritaire.

À la boulangerie Jarry, qui participe au projet pilote, le propriétaire Dominique Gauvrit explique que les bracelets ont conscientisé chaque personne de bien se laver les mains en allant au bout des 20 secondes. Ça sécurise les clients.

J'ai remarqué que les gens vont se laver les mains de façon plus assidue, dit pour sa part Sonia Lacasse, propriétaire d'une pharmacie Jean Coutu dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal.

Nous on est très occupés en ce moment, alors ça fait du bien d'avoir un rappel visuel de le faire à chaque heure, explique la pharmacienne. Ça nous permet de mieux protéger nos clients et nos employés.

Deux IGA de la région de Montréal ont aussi commencé à tester les bracelets, de même qu'une pharmacie Pharmaprix et des résidences pour personnes âgées.

Une foule porte des bracelets illuminés

65 000 bracelets connectés de PixMob ont été distribués au public du plus récent Super Bowl.

Photo : Courtoisie/PixMob

PixMob aimerait offrir le service au coût de 1 $ par jour par employé. La boulangerie Jarry et la pharmacie Jean Coutu de Rosemont nous on dit être prêts à payer.

L'entreprise envisage aussi d'adapter ses bracelets lumineux intelligents pour aider à faciliter le triage et le suivi des patients hospitalisés. Des hôpitaux américains auraient déjà signifié leur intérêt, mais PixMob aimerait le rendre disponible pour le Québec en priorité.

L'entreprise a aussi commencé à fabriquer des visières de protection pour le personnel de santé. Des pharmacies en ont déjà commandé. L'équipementier sportif Bauer s'est aussi lancé dans la fabrication de ces visières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Techno