•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador limite l'accès aux traversiers provinciaux

Un homme vêtu d'équipement protecteur sur un quai où un traversier est accosté.

À compter de jeudi, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador limite le nombre de traversées des traversiers provinciaux.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador limite l'accès aux services de traversier en raison du nombre croissant de cas de COVID-19 dans la province.

À compter de jeudi, le ministère des Transports et des Travaux publics réduit aussi le nombre de trajets effectués par les traversiers.

Les seuls passagers qui ont désormais la permission d’embarquer à bord d’un traversier provincial sont :

  • les travailleurs essentiels
  • les patients voyageant pour des raisons médicales ou pour aller à la pharmacie
  • les personnes voyageant pour acheter des produits essentiels, tels que la nourriture
  • les personnes transportant des produits essentiels

Les passagers sont priés de rester dans leur véhicule pendant les traversées. Mais les capitaines peuvent leur demander de quitter leur voiture en raison des conditions météorologiques.

Les nouvelles restrictions concernent uniquement les traversiers provinciaux.

Labrador Marine, la compagnie exploitant le traversier Kamutik W, qui relie l’île de Terre-Neuve à Blanc-Sablon, sur la Côte-Nord du Québec, a déjà réduit le nombre de passagers qu’elle transporte à 53.

Le traversier reliant Terre-Neuve à la Nouvelle-Écosse, exploité par Marine Atlantique, a déjà réduit le nombre de passagers par traversée de 75 %. Une limite de 250 passagers par traversée demeurera en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !