•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suspension du transport maritime de passagers aux Îles-de-la-Madeleine

Vue sur le quai.

Terminal du CTMA à Cap-aux-Meules

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Joane Bérubé

Québec met fin temporairement aux services de passagers du traversier de la CTMA entre Cap-aux-Meules et Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard. Seul le transport de marchandises et de biens essentiels sera permis à partir de dimanche.

Les deux dernières traversées avec des passagers auront lieu vendredi et samedi. Le ministre des Transports, François Bonnardel, en a fait l’annonce, mercredi en fin de journée.

Québec assure qu’il sera possible de quitter les Îles ou d’y entrer par avion à compter de dimanche. La compagnie Air Canada a indiqué il y a quelques jours qu’elle suspendait sa liaison aérienne avec les Îles-de-la-Madeleine du 1er au 30 avril.

Il faut dire que, depuis quelques jours, la traversée des Maritimes se complexifie pour les Madelinots qui doivent traverser deux provinces afin de se rendre à la maison.

Mercredi, le Nouveau-Brunswick a installé des postes de contrôle aux frontières avec les autres provinces afin de limiter la circulation.

L’Île-du-Prince-Édouard contrôle depuis samedi tous les accès à la province. Il était devenu interdit aux Madelinots de s’arrêter lorsqu’ils traversaient l’île pour se rendre à Souris afin de prendre le traversier.

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard demandait d’ailleurs que la CTMA limite son service à celui du transport de marchandises à partir de dimanche.

Une demande à laquelle se conforme maintenant le gouvernement du Québec.

On va limiter le transport entre les régions et entre les provinces, comme recommandé par la santé publique.

François Bonnardel, ministre des Transports

Appel aux Madelinots

Le ministre demande aux Madelinots qui veulent retourner chez eux par bateau de le faire maintenant.

L’important est de garantir l’approvisionnement des Îles, ce qui passait par une entente avec l’Île-du-Prince-Édouard, a commenté le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Il indique avoir discuté de la décision avec le ministre afin de s’assurer que les cas d’exception puissent être considérés.

Des Madelinots pourraient, dit-il, avoir des rendez-vous médicaux importants et devoir prendre leur voiture pour s’y rendre.

François Bonnardel assure que personne ne sera laissé sur le quai et que si des Madelinots sont dans des situations où ils ne peuvent prendre l’avion, leur cas sera examiné.

Québec n’a pas d’estimation du nombre de Madelinots qui pourrait être toujours hors de l’archipel.

Transport aérien : des discussions en cours

Toutefois, le député des Îles-de-la-Madeleine à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, considère que la plupart des résidents ont réussi à regagner les Îles.

Le député admet que la décision rapide de Québec l’a étonné. On nous garantissait encore hier qu’il y aurait trois traversées par semaine, mais, en même temps, ce n’est pas surprenant.

Vue de l'aéroport.

Aéroport des Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Le député rappelle par contre que la fin du service maritime de passagers ne doit pas équivaloir à un confinement total des Madelinots et qu’un pont aérien doit subsister.

À quelques jours de l’échéance donnée par Air Canada, le gouvernement est toujours en discussion avec Pascan Aviation et d’autres services aériens pour qu’il y ait une desserte sur l’ensemble du territoire québécois à partir du 1er avril.

Pascan demeure le seul transporteur à offrir pour le moment un lien passager avec les Îles, et ce, du lundi au vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports