•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un policier armé devant quelques fidèles à l'extérieur d'une mosquée.

La mosquée Al Noor, à Christchurch, avait été visée par le tueur.

Photo : Reuters / Edgar Su

Radio-Canada

Le tireur de Christchurch admet avoir tué 51 personnes dans deux mosquées et plaide coupable en Nouvelle-Zélande.

Brenton Tarrant a surpris tout le monde devant le tribunal de Christchurch en admettant toutes les charges qui pesaient contre lui, lors d’une audience spéciale de la Haute Cour, organisée à la hâte, jeudi matin, selon le média d’État TVNZ.

Il a également plaidé coupable de 40 chefs d'accusation de tentative de meurtre et d'une accusation de terrorisme.

Jamais auparavant un suspect n'avait été inculpé d'acte terroriste en Nouvelle-Zélande.

Une nouvelle audience est prévue le 1er mai. On ne sait pas pour le moment à quelle date sera prononcé le verdict.

En juin dernier, l'homme, identifié comme un suprémaciste blanc, avait plaidé non coupable des chefs d'accusation retenus contre lui par la justice néo-zélandaise.

Attentats dans deux mosquées de la Nouvelle-Zélande

Dans une attaque diffusée en direct sur Facebook, le tireur, armes semi-automatiques à la main, a ciblé des fidèles musulmans prenant part à la prière du vendredi à Christchurch, le 15 mars 2019. Une fusillade qui a ébranlé la communauté et tout le pays.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !