•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un élu montréalais verse son salaire pour aider des personnes dans le besoin

En donnant à deux organismes, Abdelhaq Sari veut inciter d'autres politiciens à faire de même en ces temps de pandémie.

Le point de presse des quatre élus au salon Maisonneuve de l'hôtel de ville de Montréal.

Abdelhaq Sari, à droite, est l'un des élus d'Ensemble Montréal, le parti formant l'opposition officielle.

Photo : Radio-Canada / Romain Schué

« J'aimerais que d'autres élus, à Montréal, au Québec, au Canada, en France, aux États-Unis, partout, puissent aider les gens, s'ils en ont les moyens », explique Abdelhaq Sari.

Élu depuis 2017 sous la bannière de l'ancien parti de Denis Coderre, ce conseiller municipal, porte-parole de l'opposition en matière de dossiers de sécurité publique, a décidé de verser 1800 $ à deux organismes : les Fourchettes de l'espoir, un organisme de Montréal-Nord, et le Soleil des Orphelins.

Cette somme représente, indique-t-il, son salaire bimensuel en tant qu'élu de la Ville de Montréal.

Moi, j'ai la capacité financièrement de le faire et c'est important. Ça me tient à cœur, affirme celui qui est également chargé de cours à l'UQAM et consultant dans le domaine des nouvelles technologies.

À mes yeux, un politicien est avant tout quelqu'un qui est engagé socialement.

Abdelhaq Sari, élu de Montréal-Nord

Abdelhaq Sari espère que d'autres élus suivront son exemple. Que ce soit 5 %, 10 %, 20 % ou 50% du salaire, qu'importe. Si d'autres politiciens peuvent le faire, ce serait bien. J'aimerais qu'il y ait un effet boule de neige, assure-t-il.

À Montréal-Nord, reprend-il, il y avait déjà beaucoup de personnes dans le besoin. Là, d'autres ont perdu leur emploi, il y a des situations encore plus précaires.

À Montréal, la rémunération annuelle des élus fluctue selon leurs fonctions et leur secteur. Un conseiller d'arrondissement du Plateau-Mont-Royal touche, par exemple, environ 44 000 $. À d'autres endroits, ce montant atteint à peine plus de 30 000 $.

Les conseillers de ville, qui siègent à l'Hôtel de Ville tous les mois, reçoivent quant à eux près de 55 000 $. Un revenu supplémentaire de plusieurs milliers de dollars peut s'ajouter si ces élus font partie d'une commission municipale ou la président. Des allocations de dépenses sont également offertes.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, gagne quant à elle environ 185 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale