•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course contre la montre dans l'État de New York, qui se prépare au pire

Cet État compte plus de 30 000 cas de COVID-19, soit la moitié du total des États-Unis.

Un homme porte un masque sur un civière. Trois personnes portant aussi des masques le transportent.

Des ambulanciers paramédicaux transportent un patient dans un hôpital de Manhattan.

Photo : Reuters / Carlo Allegri

Radio-Canada

L'État de New York est devenu l'épicentre de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis, et les autorités sont entrées dans une course contre la montre pour freiner la progression de la contagion, trouver le matériel médical nécessaire et augmenter le nombre de lits disponibles.

Les États-Unis sont présentement le troisième pays du monde quant au nombre de cas de COVID-19, soit plus de 62 000 et près de 900 morts. Or, l'État de New York compte la moitié des cas confirmés de la maladie (plus de 30 000) dans le pays, et près du tiers des décès (près de 300).

Nous sommes l'épicentre, a affirmé le gouverneur de l'État, Andrew Cuomo, lors de son point de presse quotidien mercredi. Mais tout ce que nous vivons maintenant, vous allez le vivre plus tard, a-t-il indiqué à l'intention de ses homologues des autres États américains.

Selon lui, les mesures de distanciation sociale – auxquelles il s'était d'abord opposé – semblent toutefois fonctionner. Depuis dimanche soir, les 19,6 millions de citoyens que compte l'État sont confinés chez eux, et seuls les commerces jugés essentiels demeurent ouverts.

La distanciation sociale, pas de restaurants, pas d'employés non essentiels sont des exigences pesantes, mais efficaces et nécessaires et les faits suggèrent à ce stade qu'elles ralentissent les hospitalisations, a-t-il fait savoir pendant son point de presse.

Le gouverneur Cuomo a indiqué que 3800 personnes étaient actuellement hospitalisées, dont 900 se trouvent aux soins intensifs.

Des analyses réalisées par l'État montraient dimanche que le nombre d'hospitalisations doublait tous les 2 jours. Depuis mardi, leur nombre semble plutôt doubler tous les 4,7 jours. C'est un très bon signe, un signe positif. Mais, encore une fois, je ne suis pas sûr à 100 % que cette tendance se poursuivra, ou même qu'elle est fidèle à la situation sur le terrain. Les indicateurs pointent toutefois dans la bonne direction, a commenté M. Cuomo.

Faire face à l'afflux de patients

Selon M. Cuomo, le pic de la pandémie sera atteint d'ici 14 à 21 jours dans l'État de New York.

C'est donc une course contre la montre qui se joue pour faire face à l'afflux de patients. L'État compte présentement 53 000 lits d'hospitalisation, 3000 lits en soins intensifs et environ 14 000 respirateurs artificiels. Néanmoins, pour répondre aux besoins, le gouverneur évalue qu'il faudra 140 000 lits d'hospitalisation, 40 000 lits en soins intensifs et 30 000 respirateurs artificiels.

Les autorités sont déjà en train de convertir le Jacob K. Javits Center, un centre de conférence situé à Manhattan, en hôpital d'urgence. Cette mesure devrait permettre d'ajouter 2000 lits d'hospitalisation.

De plus, un navire hôpital, le US Comfort, est attendu à la mi-avril dans le port de New York, ce qui ajoutera 1000 autres lits. Des hôtels seront également réquisitionnés pour être convertis en hôpitaux temporaires, et les hôpitaux eux-mêmes sont appelés à augmenter leur capacité d'accueil d'au moins 50 %.

New York est la ville la plus populeuse des États-Unis, avec 8,3 millions d'habitants. Les autorités y recensaient mercredi près de 18 000 cas et près de 200 morts.

En prévision de l'augmentation du nombre de victimes, la ville est également en train de construire une morgue temporaire, au cas où les installations déjà existantes ne suffiraient pas à la tâche. Il s'agit d'une disposition du plan d'urgence prévu par la Ville, qui doit se préparer à tous les scénarios possibles, a commenté une porte-parole du maire Bill de Blasio.

Des hommes portant des masques transportent du matériel dans une tente blanche. Un ruban limite l'accès au site.

Des travailleurs sont en train de construire une morgue temporaire derrière un hôpital de Manhattan.

Photo : Reuters / Carlo Allegri

Par ailleurs, le gouverneur Cuomo a annoncé que, dès jeudi, des artères seront fermées à la circulation routière dans tous les grands arrondissements de la ville de New York pour permettre aux gens de sortir tout en conservant une distance sécuritaire.

Comme il y a beaucoup moins de voitures dans les rues actuellement, pourquoi ne pas les piétonniser pour permettre aux gens qui veulent aller marcher, prendre l'air, de le faire sans se retrouver dans un groupe, a-t-il expliqué.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International