•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première personne est morte de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

Une image de synthèse d'un bétacoronavirus comme celui causant la COVID-19.

Une image de synthèse créée par Nexu Science Communication et le Trinity College de Dublin montrant un bétacoronavirus comme celui causant la COVID-19.

Photo : Reuters / Nexu Science Communication et le Trinity College

Radio-Canada

Le ministère de la Santé a confirmé qu’une personne est morte de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent.

Il s’agit d’un premier décès en lien avec cette maladie dans la région.

Ce décès fait partie de ceux qui ont été annoncés par le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse quotidienne mercredi après-midi.

Le directeur national de la Santé publique, le docteur Horacio Arruda, a dit que les personnes décédées étaient d’un âge avancé et que le décès de l’une d'elles pouvait être associé à un voyage.

Cette mort s'inscrit dans le décompte des six cas enregistrés au Bas-Saint-Laurent à ce jour. La contamination est cependant antérieure aux nouveaux cas annoncés mercredi.

Où appeler si on pense avoir des symptômes

Où appeler si on pense avoir des symptômes

Photo : Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a reçu la consigne des autorités de la santé publique de ne pas donner de bilan des mortalités, a indiqué sa porte-parole Ariane Doucet-Michaud.

Appel au respect du deuil

Ni le Ministère ni le CISSS de la région n'ont voulu donner d'autres informations sur le sujet afin de protéger la confidentialité du dossier médical et de protéger le droit de la famille à vivre ce deuil en paix

En milieu d'après-midi mercredi, le directeur de la Santé publique au Bas-Saint-Laurent, le docteur Sylvain Leduc, a tenu un point de presse sans mentionner ce décès.

Le docteur Leduc a lancé un appel pour que les familles d'éventuelles victimes de la COVID-19 ne soient pas importunées.

Ce que l'on doit comprendre, c'est que les gens qui ont eu la malchance d'attraper la maladie n'ont pas à être pointés du doigt, n'ont pas à être ostracisés, a insisté docteur Leduc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !