•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières à la retraite viennent à la rescousse contre la COVID-19

Vêtue d'équipement de protection, l'infirmière pose des questions à un automobiliste.

Chantale Duchesne a été affectée aux tests de dépistage à l'auto.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Jean-François Deschênes

Les retraités du système de santé sont appelés en renfort pour aider les équipes à combattre le coronavirus. L'organisation a besoin entre autres de préposées aux bénéficiaires, de gens pour faire le ménage, d'infirmières et d'infirmières auxiliaires... La Santé publique a besoin de tous les corps de métier.

L’infirmière retraitée Chantale Duchesne, de Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie, a répondu à l’appel.

L'ancienne infirmière accorde une entrevue au journaliste.

Chantale Duchesne est une infirmière retraitée qui a accepté de reprendre du service le temps que durera la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Ça faisait six ans qu'elle profitait de sa retraite. L’ancienne infirmière a accepté de reprendre du service le temps que durera la pandémie.

Et le retour au travail ne se fait pas à moitié. C’est elle qui fait des tests de dépistage à l’auto.

J’écoutais à la télé, je voyais l’ampleur. Moi, j’avais encore ma fibre. Mon cœur d’infirmière disait : ils vont avoir besoin. C’est gros. Je trouvais ça grave. J’ai encore la santé et l’énergie.

Chantale Duchesne, infirmière à la retraite

Grâce site Internet créé par le gouvernement spécialement pour recruter du personnel pour combattre la COVID-19, la Gaspésie a déjà reçu 119 curriculum vitae. Tous des noms qui pourront garnir les rangs des travailleurs des quatre hôpitaux de la région.

site Internet : Je contribue covid-19

Le site Internet spécialement conçu par Québec : jecontribuecovid19.gouv.qc.ca

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Ces volontaires s’ajoutent aux 165 retraités ou étudiants que possédait déjà l’organisation.

Il en faudrait davantage. Combien? Il est encore trop tôt pour le dire, explique le directeur des ressources humaines par intérim du CISSS de la Gaspésie, Martin Brosseau.

En ce moment, on n’est pas en situation d’urgence, on est en mode planification et prévention de ce qui pourrait arriver. Donc, on est en train de se structurer et de se coordonner.

Une infirmière fait un dépistage à un automobiliste.

À Sainte-Anne-des-Monts, le test de dépistage à l'auto se fait dans le stationnement de l'hôpital.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Une chose est certaine, l’organisation a besoin de nombreux travailleurs comme Chantale Duchesne qui d’ailleurs a déjà un horaire bien chargé. Présentement, je fais 7 jours, 12 heures en ligne. Là, il y a une autre infirmière qui va prendre la relève. Tant que ça va durer, ma disponibilité est là , affirme-t-elle avec le sourire.

L'infirmière, qui a 36 ans d'expérience, rappelle qu'il ne sert à rien de venir faire un test de dépistage sans avoir d'abord pris rendez-vous au numéro spécial mis en place par le gouvernement du Québec, soit le 1 877 644-4545.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Établissement de santé