•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’angoisse des parents d’une fillette de 4 mois atteinte du coronavirus

Daniel Grenier, Marie Perron et leur petite Florence, 4 mois, lors d'une entrevue sur Skype.

Daniel Grenier, Marie Perron et leur petite Florence, 4 mois, atteinte du coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Daniel Grenier et Marie Perron, de Piopolis, sont les parents de la petite Florence, 4 mois, qui est atteinte du coronavirus. Ils vivent actuellement des heures d’angoisse dans l’attente des résultats de leurs tests. Ils lancent un cri du cœur à la population et demande aux gens de respecter les consignes de confinement.

Son histoire, Daniel Grenier l’a racontée sur les médias sociaux. Dans une vidéo mise en ligne sur Facebook, lundi, qui a depuis été partagée plus de 2000 fois, le père de famille voulait sensibiliser ceux qui ne prennent pas la situation au sérieux.

Comme l’explique M. Grenier, tous les membres de la petite famille, à part son fils de 13 ans, ont tous eu des symptômes plutôt légers. Comme sa conjointe avait eu des contacts avec l’une de ses amies qui revenait de voyage, ils ont voulu avoir le cœur net et ont demandé à faire des tests de dépistage de la COVID-19.

On en a discuté et on a trouvé ça un peu épeurant. On a appelé à la ligne et on a eu le droit de passer les tests, sauf moi, parce que je n’avais pas eu de contact avec cette personne, explique Daniel Grenier.

Angoisse et inquiétude

C’est le résultat de Florence, leur fillette de 4 mois, qui est arrivé en premier. Il s’est avéré positif. La famille est toujours dans l’attente des autres résultats.

Sur le coup, ça a été vraiment inquiétant et angoissant. Finalement, elle prend du mieux. Ça va quand même bien. C’est rassurant quand les infirmières me disent que l’allaitement aide, explique Marie Perron, visiblement émue.

Daniel Grenier a finalement passé un test lundi. Il est pense que toute la famille est atteinte de la COVID-19. Je suis persuadé qu’on se l’est échangé. On vit en confinement depuis un bon bout maintenant. On fait attention, mais on vit tous dans la même maison, dit-il.

Ça ressemblait un peu à l’influenza

Asthmatique, c’est Marie Perron qui a eu les pires symptômes dans la famille, à savoir des difficultés respiratoires. On a tous eu notre journée pendant laquelle on est restés couchés chacun notre tour. Ça ressemblait un peu à l’influenza, mais ce n’était pas si pire dans notre cas, dit-elle.

Daniel Grenier, qui habite proche de chez ses parents, dit qu’il n’a pas eu de contacts avec eux dès les premières annonces du gouvernement Legault. J’en suis bien content parce que mon père à 71 ans et ma mère a la fin soixantaine. Ça ne me tente pas d’être le vecteur qui aurait pu les faire tomber malade, même peut-être les faire mourir, lance-t-il.

On se sent quand même en santé, mais on peut être porteur d’un virus qui peut faire beaucoup de mal à des personnes qui ont des systèmes immunitaires très faibles, des personnes plus âgées ou des gens qui ont le cancer et qui suivent des traitements de chimiothérapie. Ces gens-là pourraient ne pas passer au travers.

Daniel Grenier, père de la petite Florence, atteinte du coronavirus

Vague de solidarité

M. Grenier se dit très touché par la vague de solidarité qu’il a reçu ces derniers jours. On a plein d’amis qui viennent porter des choses sur le pas de la porte, souligne-t-il

L’amie de Mme Perron, qui revenait de voyage, a finalement eu un résultat négatif. Il va falloir regarder ailleurs, ça ne venait pas de là, explique-t-il. Où on a pu prendre ça? Dans un dépanneur, dans une garderie? On ne sait pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus