•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des restaurateurs de Sherbrooke tiennent le fort malgré la crise

Le propriétaire du restaurant Pizzicato pose devant son comptoir.

Alexandre Côté, propriétaire du restaurant Pizzicato.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

Après avoir dû mettre à pied une bonne partie de leur personnel, les restaurateurs de Sherbrooke se réorganisent. Comme ils ne peuvent plus servir les clients aux tables, ils se tournent vers les plats à emporter. Un virage qui se prend avec très peu d'effectifs et mais avec beaucoup de cœur au ventre.

Comme la majorité de ses collègues restaurateurs, Alexandre Coté, propriétaire du Pizzicato a dû mettre à pied son personnel. Dans son cas, il s’agit de plus de 15 employés, dont certains parents de jeunes enfants. Ça vient nous chercher dans nos valeurs, nous confie-t-il.

Un comptoir.

Le comptoir de Mets à emporter du Pizzicato

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Il ne reste que lui et un employé pour préparer les produits à emporter. Le menu qui comptait notamment un choix de 40 pizzas fines n'en compte plus que deux, soit une pizza végétarienne et une à la viande. D’autres produits sont offerts comme des raviolis, des gnocchis et des sauces. La personne qui arrive ici et peut faire des provisions pour plusieurs repas dans la semaine, souligne M. Côté.

Dans mon coeur on est un commerce essentiel parce qu'on a la même mission que l'épicerie, c'est-à-dire nourrir les gens.

Alexandre Côté, propriétaire du Pizzicato

Le restaurateur mise beaucoup sur cette nouvelle offre pour joindre les deux bouts et faire tourner l'économie. J'attends juste de voir quelle va être la réponse. J'aimerais avoir un heureux problème puis devoir rappeler tout ce monde-là (employés licenciés), assure-t-il

Le chef et copropriétaire de l'Empreinte, Daniel Charbonneau, a lui aussi mis à la porte à contrecoeur des employés, six personnes, dont plusieurs parents.On garde le moral on essaie de se réinventer aussi, nous dit-il, d’entrée de jeu.

Daniel Charbonneau cuisine.

Daniel Charbonneau, chef copropriétaire L’Empreinte

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

L'Empreinte joue aussi un rôle d'intermédiaire. Des plats « choix du chef » d'une demi-douzaine de restaurants font partie d'une boîte offerte le samedi sur commande. L'Empreinte les paie comme si on était leurs clients et on revend la boîte avec les plats de chaque restaurant, explique M. Charbonneau.

Destination Sherbrooke offre par ailleurs sur son site web une liste des établissements qui offrent des mets à emporter avec ou sans livraison. On va passer au travers ça va bien aller, conclut M. Côté.

Avec les informations de Guylaine Charette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus