•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 6e cas de COVID-19 confirmé en Abitibi-Témiscamingue

Le pavillon d'un centre de santé et de services sociaux.

Le CISSS-AT, pavillon Gabrielle Laramée (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux indique qu'un sixième cas de COVID-19 a été confirmé au cours des dernières heures.

Aucune des personnes infectées n'est hospitalisée. 350 dépistages ont été effectués dans la région depuis le début de la crise.

Dans tous les cas, les personnes infectées revenaient de l'étranger. Il ne s'agit donc pas de transmission communautaire pour le moment.

Toutes les personnes en contact étroit avec les cas confirmés ont été contactées et une marche à suivre leur a été communiquée.

Le CISSS-AT indique également que les délais pour obtenir les résultats diminuent grâce à l'augmentation de la capacité des laboratoires au Québec.

La médecin conseil Dre Omobola Sonbanjo indique d'ailleurs qu'on a grossi les rangs de son équipe pour étendre la portée des enquêtes épidémiologiques autour des cas confirmés.

Il y a des gens qui nous ont contactés par le courriel JeContribueCovid19 et aussi par le courriel qui a été mis sur le site web du CISSS-AT, donc des collègues qui ont travaillé avec nous anciennement et d'autre monde qui se montrent mobilisés. Aussi, étant donné qu'il y a du délestage qui se fait dans d'autres dossiers, des membres de notre personnel sont disponibles pour nous donner un coup de main. Donc on a relevé nos ressources pour pouvoir compléter ces tâches, les activités qui sont nécessaires, essentielles pour freiner la propagation de la COVID-19 dans la communauté.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Alors que les cas se multiplient aussi dans la province voisine, Dre Sobanjo explique que des mécanismes de collaboration sont déjà en place. Elle invite d'ailleurs la population à ne pas voyager en Ontario pour limiter la propagation.

On a déjà des contacts parce que des fois on a des cas pour d'autres maladies à déclaration obligatoire qui se présentent dans leur région et qui nous sont transférés. Donc les liens sont là et même si c'est une autre province, on va regarder la meilleure façon de s'arrimer. On n'a pas tant de contrôle sur les individus de l'Ontario qui viennent en Abitibi-Témiscamingue, mais nous, on peut diminuer nos voyages en Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique