•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick resserre sa frontière avec le Québec et les provinces voisines

Une voiture de police stationnée près du pont J. C. Van Horne.

Un véhicule de la GRC le 25 mars 2020 à Campbellton, près du pont J. C. Van Horne qui relie le Nouveau-Brunswick à Pointe-à-la-Croix, au Québec.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a mis en place des postes de contrôle à ses frontières avec le Québec et les deux autres provinces maritimes.

Tous les voyages non-essentiels entre le Nouveau-Brunswick et le Québec sont maintenant interdits, ce qui inclut le magasinage et la visite de proches.

Des points de contrôles sont déjà en place à la sortie du pont interprovincial J.C. Van Horne, qui relie Pointe-à-la-Croix en Gaspésie à Campbellton, ainsi qu'entre Dégelis et Edmundston au Bas-Saint-Laurent.

Un agent fait signe à un automobiliste.

La circulation à la sortie du pont J.C. Van Horne est déviée et les automobilistes doivent passer par un point de contrôle gouvernemental.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick indique que les policiers auront l’autorité de refuser l’entrée aux voyageurs.

Les personnes qui arriveront aux postes frontaliers du Nouveau-Brunswick devront montrer aux policiers une pièce d’identité.

Le numéro de téléphone, leur numéro de plaque d'immatriculation, la raison de leur entrée au Nouveau-Brunswick et leur destination finale seront des informations demandées par les policiers et documentées par les autorités, à des fins de suivi, affirme la province.

Les travailleurs du système de la santé pourront continuer de traverser de part et d'autres de la frontière, rassure le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, de même que tous ceux travaillant dans les services essentiels.

Blaine Higgs en entrevue devant les drapeaux du Nouveau-Brunswick, du Canada et de l'Acadie.

Le premier ministre du Nouveau-Brunwick, Blaine Higgs

Photo : Radio-Canada

Les résidents du secteur ouest de la MRC d'Avignon pourront se rendre à Campbellton pour recevoir des soins de santé, ce qui rassure le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold.

On avait des questionnements par rapport aux services essentiels et ça a été répondu, donc nos travailleurs vont pouvoir se rendre travailler, même choses pour les personnes de Campbellton qui ont des commerces ou qui travaillent à Pointe-à-la-Croix.

Pascal Bujold, maire de Pointe-à-Croix
Pascal Bujold, maire de Pointe-à-la-Croix

Pascal Bujold, maire de Pointe-à-la-Croix

Photo : Radio-Canada

Les véhicules commerciaux qui transportent des marchandises nécessaires à la chaîne d'approvisionnement pourront aussi continuer de circuler.

Par ailleurs, tous les Néo-Brunswickois, qui rentrent dans la province, doivent maintenant s'isoler de façon obligatoire pour 14 jours, même s'ils n'arrivent pas de l'étranger.

Pointe-à-la-Croix est un carrefour entre le Nouveau-Brunswick, le nord et le sud de la Gaspésie.

Pointe-à-la-Croix est un carrefour entre le Nouveau-Brunswick, le nord et le sud de la Gaspésie.

Photo : Radio-Canada

Des impacts pour l'économie du Témiscouata

Puisque tous voyages non essentiels ne sont plus permis, il y aura des impacts sur les habitudes des consommateurs qui ont l'habitude de traverser la frontière pour magasiner.

C'est le cas pour les résident de Dégelis et d'Edmundston.

Je vais vous donner un exemple, le Walmart, on ne va pas à Rivière-du-Loup, on va à Edmundston, mais c'est certain qu'à Dégelis, on a certains commerces qui vont prendre la relève.

Normand Morin, maire de Dégelis

La Chambre de commerce du Témiscouata reconnait toutefois que ces mesures sont essentielles pour éviter la propagation du coronavirus.

Comme on vit une période de pandémie et que nos gouvernements travaillent fort pour arrêter ce problème-là, je pense qu'ils n'ont pas d'autres solutions pour l'instant.

Martine Lemieux, directrice générale, Chambre de commerce du Témiscouata
Point de contrôle à Edmundston à la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Québec

Point de contrôle à Edmundston à la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Québec

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Bien que les épiceries constituent un service essentiel, le premier ministre du Nouveau Brunswick encourage les Québécois, qui avaient l'habitude de magasiner au Nouveau-Brunswick, à demeurer au Québec pour faire leurs emplettes.

Si un individu peut rester au Québec pour faire son épicerie, affirme Blaine Higgs, ça serait la solution la plus logique. Il faut d’abord penser à la protection des individus et réduire les déplacements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !