•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Sud inaugure un site de dépistage au volant à Winkler

Une personne portant des gants prépare des éprouvettes pour des tests de dépistage.

Santé Sud compte actuellement deux sites de dépistage au volant du coronavirus.

Photo : Associated Press / John Minchillo

Abdoulaye Cissoko

L'Office régional Santé Sud a ouvert mercredi un deuxième centre de dépistage dans sa région. Celui qui ouvre à Winkler, une ville située à environ 120 kilomètres au sud-ouest de Winnipeg, est un centre de dépistage au volant.

Le centre de dépistage de Steinbach est ouvert depuis le 18 mars.

Le Dr Denis Fortier, médecin en chef pour la région Santé Sud, indique qu'un autre site pourrait aussi voir le jour prochainement. On étudie la possibilité d'en avoir un troisième, dit-il. Une vingtaine de personnes se font dépister chaque jour au centre de Steinbach.

On est dans l'inconnu, car on ne sait pas à quel point le site va être occupé dans les semaines à venir, mais on est prêts s'il faut augmenter le nombre de tests, souligne Denis Fortier.

Denis Fortier souriant dans l'atrium d'un immeuble.

Le Dr Denis Fortier

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Selon lui, l'Office régional de la santé (ORS) de Santé Sud se prépare depuis plusieurs semaines en surveillant l'évolution de la pandémie dans le monde. On a commencé à suspendre toutes les chirurgies électives pour se donner le temps de pouvoir travailler sur autre chose. On prépare aussi le personnel en place, explique le Dr Fortier.

Chaque service, dit-il, a été appelé à mettre en place un plan pandémique, comme ce fut le cas lors de la crise du H1N1.

Ce plan prévoit, entre autres, l'embauche du personnel supplémentaire si nécessaire. « On est en train de voir s'il y a d'anciens employés qui ont pris récemment leur retraite et qui veulent possiblement revenir travailler si on a besoin d'eux », affirme Denis Fortier.

Concernant l'équipement médical, le docteur indique que Santé Sud dispose actuellement de tout le nécessaire. « Il s'agit de voir jusqu'à quel point le coronavirus touche nos patients », fait-il remarquer.

Il ajoute que des discussions ont lieu avec les autorités sanitaires provinciales afin de revoir les besoins, si jamais la demande devenait plus importante.

Gérer le flux d'informations

Selon le Dr Fortier, l'un des principaux défis demeure la gestion du flot d'informations sur la pandémie. Le flux de nouvelles nourrit l'anxiété chez certains patients.

Il exhorte donc le public à se fier aux infirmations officielles de la province. « On peut s'intéresser à ce qui se passe dans le monde, mais la source d'information pour le Manitoba provient des sites de Santé Manitoba, de Soins communs Manitoba et de différents offices régionaux de la santé », précise-t-il.

Denis Fortier insiste sur le fait qu'il ne faut pas comparer les situations entre les pays, puisqu'elles diffèrent d'un pays à l'autre et d'une ville à l'autre.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique