•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick installe des postes de contrôle à ses frontières

Des automobiles immobilisées font la file.

Des automobilistes en provenance du Québec arrivent au poste de contrôle à l'entrée du Nouveau-Brunswick à Campbellton le 25 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick a installé mercredi après-midi des postes de contrôle à ses frontières avec le Québec et les deux autres provinces maritimes.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Ce sont tous les voyages non nécessaires au Nouveau-Brunswick qui sont désormais interdits.

Le Nouveau-Brunswick a des frontières communes avec le Québec et la Nouvelle-Écosse, et est séparé de l’Île-du-Prince-Édouard par le pont de la Confédération. Samedi dernier, l’Île-du-Prince-Édouard avait installé ses propres postes de contrôle à ses points d’entrée, dont le pont qui la sépare du Nouveau-Brunswick.

Quelles informations exigées et recueillies aux frontières?

Un homme portant une veste orange et un masque respiratoire s'approche d'une automobile avec des documents.

Des automobilistes en provenance du Québec au poste de contrôle à l'entrée du Nouveau-Brunswick à Campbellton le 25 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le gouvernement provincial indique que les policiers auront l’autorité de refuser l’entrée du Nouveau-Brunswick aux voyageurs.

Les personnes qui arriveront aux postes frontaliers du Nouveau-Brunswick à partir du Québec, de la Nouvelle-Écosse ou de l’Île-du-Prince-Édouard devront montrer aux policiers une pièce d’identité.

Leurs coordonnées et leur destination prévue seront exigées par les policiers et documentées par les autorités, à des fins de suivi, affirme la province.

Point de contrôle à Edmundston à la frontière québécoise

Point de contrôle à Edmundston à la frontière québécoise

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Cela s’applique aux gens dont l'intention ne serait que de traverser le Nouveau-Brunswick pour se rendre à une autre destination hors de cette province.

Les travailleurs du système de la santé pourront continuer de traverser la frontière, assure le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs.

Véhicules stationnés de la GRC et du ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Préparatifs pour installer un poste de contrôle à la frontière du Nouveau-Brunswick et du Québec, le 25 mars 2020 à Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Des exemptions sont prévues pour laisser passer les véhicules transportant des marchandises de première nécessité et les travailleurs des services jugés essentiels, indique le gouvernement provincial.

Une exemption sera également accordée aux policiers, membres des forces armées, pompiers et travailleurs paramédicaux.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouveau-Brunswick

Coronavirus