•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Fonderie Horne réduira graduellement son personnel

Les installations de la Fonderie Horne, l'hiver, vues de loin.

La Fonderie Horne poursuivra ses activités avec 20 % de son personnel.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent Bouchard

Piel Côté

La Fonderie Horne a entendu l’appel des autorités en ce qui concerne l’arrêt des entreprises non essentielles et entend réduire graduellement le personnel directement affecté à l’usine. D’ici le 13 avril, plus de 80 % de la main-d’oeuvre sera renvoyée à la maison.

Dans un communiqué de presse, la direction de la Fonderie Horne assure être dans l’obligation d’agir ainsi pour ne pas causer de dommages trop importants à ses installations.

L’arrêt des opérations pour une période prolongée requiert impérativement l’enlèvement complet des accumulations corrosives qui se logent dans certains équipements, écrit-on.

L’ampleur des travaux requis pour nettoyer ces équipements nécessiterait de nombreux travailleurs et ceux-ci ne sont évidemment pas disponibles, étant donné la pandémie de COVID-19. Lors des arrêts planifiés qu’effectue la Fonderie, plusieurs travailleurs spécialisés proviennent également de l’extérieur de la région et de la province, ce qui complique la planification desdits arrêts.

L’arrêt des opérations sans procéder à ces activités critiques aurait notamment des impacts majeurs sur l’environnement en raison des bris qui seraient causés aux équipements d'épuration des gaz et cela engendrerait d’importants travaux de remise à niveau du site, ce qui impliquerait des investissements majeurs, peut-on lire également.

Dans un échange de courriels, la porte-parole de la Fonderie Horne, Cindy Caouette, mentionne que bien que les complexes industriels comme la Fonderie fassent partie des activités manufacturières prioritaires, selon la liste publiée par le gouvernement du Québec, la Fonderie poursuit ses activités parce qu’un arrêt prolongé dans le contexte actuel pourrait grandement influer sur la pérennité de l'usine.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Réduction du personnel

À compter de mercredi, la Fonderie Horne entame donc son plan de réduction du personnel. On assure que les employés qui seront retournés à la maison toucheront le salaire de base jusqu’à un maximum de 40 heures par semaine.

À la fin de la transition vers la réduction de nos opérations, il y aura environ 180 travailleurs répartis sur l’ensemble de notre site par jour, soit environ 120 pour le quart de jour et 60 pour le quart de nuit, indique Mme Caouette.

L’ensemble des employés concernés

La Fonderie Horne emploie environ 650 travailleurs, mais près de 900 personnes transitent par ce lieu chaque jour.

Depuis le début de la crise, l’entreprise a mis en place plusieurs mesures en tenant compte des recommandations des autorités gouvernementales provinciales et fédérales. La mise en quarantaine est obligatoire pour tous les employés ayant voyagé récemment, et la Fonderie a également installé des caméras thermiques afin de mesurer la température des travailleurs. Tous ceux qui présentent des indices de fièvre sont retournés chez eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Métaux et minerais