•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec compte trois nouveaux décès liés au coronavirus

Toutes les régions sont maintenant touchées par la pandémie

Le premier ministre François Legault lors d'un point de presse.

Le premier ministre François Legault, lors de sa conférence de presse de mercredi.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

La COVID-19 a fait trois victimes de plus au Québec.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, mercredi, le premier ministre Legault a d'abord annoncé que le coronavirus avait fauché la vie de deux personnes au cours des dernières 24 heures.

Mais c'était sans compter la mort d'une troisième personne, confirmée plus tard en après-midi par la directrice régionale de santé publique de Montréal, Mylène Drouin.

Les deux autres victimes résidaient en Estrie et dans le Bas-Saint-Laurent, a confirmé le ministère de la Santé et des Services sociaux à Radio-Canada.

En conférence de presse, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a ajouté qu'à sa connaissance, ces deux personnes n'habitaient pas dans des résidences pour personnes âgées, et que l'une d'entre elles revenait de voyage.

Ces nouveaux décès sont la preuve, selon lui, que même les personnes âgées qui vivent chez elles sont à risque. D'où l'importance pour elles de ne pas s'exposer inutilement aux sources de contamination extérieures.

Horacio Arruda.

Le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le Québec compte maintenant 7 décès et 1339 cas confirmés de coronavirus, soit un bond de 326 par rapport à mardi. Au moins 60 % des personnes atteintes avaient voyagé récemment. Du lot, 78 sont hospitalisées, dont 35 aux soins intensifs.

Le premier ministre Legault a aussi fait état de 2998 personnes en cours d'examen, de 26 634 analyses négatives (cas infirmés) et d’une personne guérie. C'est donc dire que plus de 30 000 tests ont été effectués jusqu'à maintenant au Québec, un chiffre deux fois plus élevé que celui de mardi.

Toute proportion gardée, le Québec se situe au troisième rang des provinces canadiennes ayant effectué le plus grand nombre de tests de dépistage, après la Colombie-Britannique et l'Alberta, a souligné M. Legault.

Aucune région épargnée

Depuis la recension d'un premier cas sur la Côte-Nord, mardi, toutes les régions du Québec sont maintenant touchées par la COVID-19. Montréal compte 603 cas, soit près de la moitié du total.



Au moins trois résidences pour personnes âgées ont été désignées par les autorités comme des foyers d'infection : dans Lanaudière, à Montréal et en Estrie. La résidence Chartwell de l'arrondissement de Greenfield Park, à Longueuil, a également confirmé que l'un de ses résidents était atteint de la COVID-19, mercredi.

Huit millions et demi de soldats

Au cours de sa conférence de presse, le premier ministre Legault a appelé son armée de quelque 8,5 millions de personnes à livrer la plus grande bataille de leur vie pour défaire le coronavirus.

Il a aussi appelé les propriétaires à faire preuve de souplesse envers les locataires qui pourraient avoir de la difficulté à payer leur loyer le 1er avril. L'heure est à la solidarité et à l'entraide, dit-il.

On va en parler longtemps. Nos petits-enfants, dans 20 ans, dans 50 ans, vont se rappeler comment le peuple québécois a réussi, ensemble, à gagner la bataille. On va être fiers de l'avoir gagnée, et je suis convaincu qu'on va la gagner.

François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault a également demandé aux voyageurs qui rentrent au Québec après avoir séjourné dans le sud des États-Unis – ceux qu'on appelle communément les snowbirds – de s'isoler dès leur retour pour éviter de contaminer leur entourage. En anglais, il a précisé qu'ils devaient même s'abstenir de sortir dehors faire une promenade.

En vertu de la plus récente consigne de l'Agence de la santé publique du Canada, les Canadiens récemment rentrés au pays devront maintenant s'isoler pour 14 jours de manière obligatoire, sans quoi une amende salée ou même une peine de prison pourrait leur être imposée.

M. Legault a toutefois déclaré qu'aucun Québécois ne serait puni ainsi, dans la mesure où la GRC n'est que peu présente au Québec et qu'il n'avait pas l'intention de demander à la Sûreté du Québec ni aux corps de police municipaux d'arrêter ceux et celles qui ne respectent pas cette consigne, qui est déjà en vigueur.

Un aveu

Enfin, le premier ministre Legault a assuré que le Québec disposait de tout l'équipement nécessaire pour assurer la sécurité des travailleurs de la santé... tout en admettant que son gouvernement avait connu des difficultés dans la distribution du matériel.

Également présente, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a même avoué qu'il y avait eu des vols dans certains hôpitaux.

On a été obligés de les mettre sous clé, a-t-elle expliqué. Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne sont pas là pour le personnel.

Danielle McCann en gros plan.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, dit que son ministère s'affaire à éviter à tout prix une pénurie de matériel de protection pour les employés du réseau de la santé.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Au Québec, l'ensemble des services et des activités qui ne sont pas considérés comme prioritaires ont été réduits au minimum. Le décret du gouvernement est entré en vigueur la nuit dernière.

Dans les jours précédant le 13 avril, soit l'échéance fixée pour la fermeture totale de la plupart des commerces et entreprises annoncée lundi, le gouvernement devra décider s'il lèvera le pied en allégeant les directives ou si, au contraire, il les maintiendra.

La décision qui sera prise dépendra du rythme de croissance de la courbe du nombre de cas confirmés, a expliqué le premier ministre Legault. À moins qu'un plateau ne soit atteint d'ici là, on va être obligés de poursuivre dans la même voie, a-t-il lâché.

François Legault tentera de prendre congé samedi, afin de se reposer. C'est sa vice-première ministre, Geneviève Guilbault, qui devrait le remplacer cette journée-là, a-t-il mentionné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !