•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 employés du CIUSSS de l’Estrie-CHUS seraient infectés par la COVID-19

Le centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Le centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), neuf employés du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, dont trois médecins, seraient infectés par la COVID-19.

Les dernières informations qu'on a, c'est qu'il y aurait 9 personnes qui travaillent au CIUSSS de l'Estrie-CHUS qui ont été testées positives à la COVID-1919, dont trois qui sont des médecins, fait savoir Marc Richard, représentant national pour l'APTS.

Donc oui, il y a des employés, on ne sait pas de quels titres d'emplois, dans quels milieux ils travaillent. C'est ce qui a été rapporté aux quatre catégories syndicales à la rencontre qui s'est terminée cet après-midi, poursuit-il.

Contacté par Radio-Canada Estrie, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS confirme que 9 est effectivement le chiffre qui a été transmis aux partenaires syndicaux.

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS compte 20 000 employés ou médecins. Il était prévisible que des membres de l'organisation soient infectées et cette situation nous préoccupe, fait savoir Annie-Andrée Émond, adjointe au directeur responsable des communications, dans un courriel envoyé en soirée, à Radio-Canada Estrie.

Nous mettons tout en oeuvre pour offrir des milieux sécuritaires tant pour nos employés que pour les usagers de nos services.

Annie-Andrée Émond, adjointe au directeur responsable des communications au CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Crainte pour la sécurité des travailleurs sur le terrain

Le syndicat dit d'ailleurs craindre pour la santé de ses membres. Dans un communiqué diffusé mercredi,  la présidente de l’APTS, Andrée Poirier, disait que leur patience avait atteint ses limites. Ça fait près de 12 jours que le gouvernement Legault a décrété l’état d’urgence sanitaire et rien n’est fait pour assurer la sécurité de nos membres sur le terrain, déplorait-elle.

Attendons-nous qu’il y ait une mort dans le réseau pour assurer la sécurité du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux? 

Andrée Poirier, présidente de l'APTS

Selon Marc Richard, en Estrie, les consignes du gouvernement Legault ne se rendent pas sur le terrain. Il y a comme une sorte de goulot d’étranglement dans la haute direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, déplore-t-il. Il y a des délais extrêmement longs pour que les choses soient faites et nos membres, les travailleurs du CIUSSS, sont en attente, poursuit-il.

Le manque d'équipements de protection individuelle pose problème, selon lui, alors qu'un peu plus tôt en journée, Alain Poirier, directeur de la Santé publique en Estrie, tout comme la ministre de la Santé Danielle McCann, se montraient rassurants par rapport aux équipements de protection. Il y a un problème de distribution, a répondu la ministre. Mais on a la capacité.

Dans les points de presse, on nous rassure qu’il n’y a pas de pénurie des équipements de protection individuelle. Et, sur le terrain, on invite les gens à faire des interventions à domicile sans avoir ces équipements de protection individuelle, dénonce Marc Richard.

On n’arrête pas de nous dire l’importance d’être drastiques dans les mesures, de mettre en place des initiatives rapides. C’est ce qui est véhiculé quotidiennement. Et ce n’est pas ce qui est mis en place au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Marc Richard, représentant national pour l'APTS

La COVID-19 fait un premier mort en Estrie

La COVID-19 a fait une première victime en Estrie. C'est ce qu'a confirmé la Direction de la santé publique de l'Estrie au moment où le plus récent bilan du gouvernement faisait état de 169 personnes infectées dans la région, un bond de 39 depuis 24 heures.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a précisé lors de son point de presse hebdomadaire mercredi que les deux plus récentes victimes du virus dans la province n'habitaient pas dans une résidence pour aînés. Les personnes hospitalisées des Résidences Soleil Manoir de Sherbrooke ne figurent donc pas parmi les nouvelles victimes.

L'Estrie conserve le deuxième rang des régions les plus touchées du Québec, derrière Montréal, qui compte 603 cas de personnes atteintes de la COVID-19.

Au total, 1 339 personnes sont atteintes du coronavirus au Québec, et la maladie a fait 7 morts jusqu'à maintenant.

Le premier ministre se montre optimiste

Le premier ministre du Québec, François Legault, a affirmé mercredi qu’il considère cependant les résultats comme encourageants.

En effet, signale-t-il, il y a eu une hausse du nombre de tests effectués dans la province, mais le nombre de personnes atteintes n’a pas augmenté proportionnellement, et 26 500 personnes ont obtenu un résultat négatif à leur test.

Ça risque d’être la plus grande bataille de notre vie.

François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault a invité les propriétaires de logements à faire preuve de compréhension envers leurs locataires qui n’ont pas encore obtenu d’aide financière.

Je lance un appel à tous les propriétaires d’être compréhensifs et d’attendre quelques jours avant de recevoir le loyer pour le premier avril, a-t-il déclaré.

Concernant l'ordre de fermeture des commerces et des entreprises jusqu'au 14 avril, le premier ministre a indiqué que si la situation ne s'améliorait pas, la date d'échéance pourrait être modifiée. S'il y a un très grand risque, on va être obligés de poursuivre, a-t-il souligné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !