•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100 nouveaux cas de COVID-19 en Ontario mercredi et 5 morts de plus

Deux aînés portant un masque passent devant un musée fermé à Toronto.

De plus en plus de personnes portent un masque à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

L'Ontario confirme 5 nouveaux décès et 100 nouveaux cas positifs à la COVID-19 sur son territoire. Dans un point de presse, le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams, s'est dit optimiste et pense qu'il est possible d'aplatir la courbe en Ontario en continuant de respecter les mesures d'isolement et de distanciation sociale.

Le nombre de cas diagnostiqués dans la province se chiffre maintenant à 688.

L’Ontario compte un total de 13 morts liées au virus et 8 personnes qui ont guéri de la COVID-19.

Beaucoup de cas sont liés à des voyages ou à un contact étroit avec des individus infectés.

On est dans un pic d’infection en raison de l’important nombre de personnes qui sont revenues de l’étranger depuis une semaine, affirme le Dr Williams.

Son adjointe, la Dre Barbara Yaffe, a indiqué que 40 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 15 qui sont sous respirateur.

Selon le Dr Williams, le système de santé de l'Ontario a la capacité de recevoir un influx soudain de patients.

Il a déclaré que le taux d'occupation des hôpitaux de la province est en ce moment à son niveau le plus bas depuis longtemps, notamment grâce à la création de centres d'évaluation de la COVID-19.

Il a ajouté que la province compte demander l'aide d'entrepreneurs et de gens inventifs pour trouver des solutions au manque de respirateurs.

Ces statistiques ne prennent pas en compte les voyageurs en quarantaine à la base militaire de Trenton.

L’Ontario voit son retard dans les dépistages des cas augmenter encore une fois. Aujourd’hui, 10 489  personnes sont en attente des résultats de leurs tests, soit 415 de plus que depuis la dernière mise à jour du gouvernement, mardi.

Bientôt davantage de guérisons

Interrogée sur le faible nombre de cas considérés comme étant guéris en Ontario, soit seulement 8, la Dre Barbara Yaffe, médecin-hygiéniste adjointe, a rappelé que, selon les critères actuels, il faut deux tests négatifs à 24 heures d’intervalle pour dire qu’une personne est guérie.

La priorité dans les laboratoires n’est pas donnée à ces tests en ce moment, explique la Dre Yaffe, mais plutôt à ceux qui servent à confirmer de nouveaux cas potentiels.

Elle ajoute que des critères différents seront dorénavant utilisés pour les patients qui ne sont pas hospitalisés et les gens qui ne travaillent pas dans le domaine de la santé.

Selon ces nouveaux critères, les gens qui se sentent mieux, qui n’ont plus de symptômes et pour lesquels il s’est écoulé au moins 14 jours depuis le début de la maladie pourront être considérés comme étant guéris.

Mme Yaffe s'attend à une augmentation du nombre de ces guérisons dans les prochains jours, une fois que les agences de santé publique auront compilé les données sur le nombre de personnes qui répondent aux critères.

Une ligne d'assistance téléphonique pour les entreprises est lancée

Le gouvernement Ford a annoncé mercredi avoir lancé une ligne téléphonique gratuite pour les propriétaires d'entreprises ayant des questions sur la consigne demandant de fermer les commerces qui ne sont pas essentiels.

La ligne Info-Entreprises pour mettre fin à la propagation est le 1 888 444-3659.

La province a indiqué que la ligne sera ouverte de 8 h 30 à 17 h, sept jours sur sept, jusqu'à ce que la consigne sur les entreprises non essentielles soit levée.

Aussi en Ontario :

L'Ontario présente un plan d'urgence de 17 milliards : plus de ressources en santé, de l'aide pour les entreprises et une allocation pour les familles : le gouvernement de Doug Ford a dévoilé, mercredi, un plan de 17 milliards de dollars face au coronavirus.

Toronto ferme ses parcs et aires de jeux au public : ces espaces publics sont fermés « immédiatement », annonce mercredi le maire John Tory. La décision s’inscrit dans la lignée de mesures pour lutter contre la propagation de la COVID-19. Tout contrevenant s’expose à une amende pouvant s’élever jusqu’à 500 000 $.

Ottawa déclare l'état d'urgence : le maire d’Ottawa a déclaré l'état d’urgence, mercredi, pour mieux gérer l’épidémie de coronavirus. Il a du même coup annoncé que la Ville allait reporter le paiement des impôts fonciers pour aider les citoyens et les entreprises.

Thunder Bay met à pied ses employés non essentiels : la Ville de Thunder Bay a informé le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) que de nombreux employés seraient mis à pied pour une période indéterminée et a annoncé la suspension des services municipaux non essentiels.

Un conducteur de métro de Toronto contaminé par la COVID-19 : la section locale 113 de l’Amalgamated Transit Union (ATU) a affirmé mardi qu’un employé de la Commission de transport de Toronto (CTT) était infecté par le coronavirus.

Un chauffeur d'autobus de Brampton est déclaré positif à la COVID-19 : dans un communiqué de presse, la Ville affirme avoir appris l'existence de ce cas lundi soir. Le chauffeur reste présentement en quarantaine chez lui.

L'école à la maison, pas de pression, disent des experts : les parents qui font l'école à la maison ne devraient pas avoir la pression de remplacer l'apprentissage qui devait avoir lieu à l'école, selon des experts en éducation.

Des villes canadiennes ont songé à la géolocalisation pour pister la COVID-19 : les villes de Toronto et d'Ottawa ont déjà exploré cette possibilité pour faire respecter les directives de distanciation sociale, alors que le Canada n'écarte pas complètement l'option pour limiter la propagation de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus