•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Photographier les familles en temps de crise pour une bonne cause

Un couple avec leurs trois enfants et un chien assis sur un fauteuil à l'extérieur.

Stacey Laviolette et sa famille sur le balcon de leur maison de Rockland.

Photo : Natasha Laviolette

Radio-Canada

Dans un quartier de Clarence-Rockland, des familles se sont mises à prendre la pose sur leurs balcons ou dans leur entrée de maison : robes de chambre sur le dos, rouleaux de papier de toilette à la main ou encore vêtus des vieux cotons ouatés qu’ils n’osent porter que dans le confinement de leur foyer. Sous le regard amusé des voisins, ces résidents se sont prêtés au jeu de la photographe Stacey Laviolette en immortalisant la consigne « restez chez vous » qui résonne partout au pays en cette ère du coronavirus.

Comme les photos de guerre témoignent d’une période marquante de l’histoire de l’humanité, des photographes se sont investis de la mission de figer dans le temps les images de la crise planétaire de la Covid-19.

Stacey Laviolette, de Rockland, dans l'est ontarien, s’est inspirée du mouvement #TheFrontStepsProject, lancé par la photographe Cara Soulia basée à Boston, en immortalisant elle aussi ce moment historique qui unit les gens… à distance.

La mère de famille a décidé d’inviter les familles de son voisinage à sortir quelques minutes dehors pour prendre la pose sur le balcon ou sur le parterre devant leur maison, question d'ajouter quelques éclats de rire dans leur journée. En respectant les mesures de distanciation requises pour prévenir la transmission du virus, Stacey Laviolette s’est mise à prendre des clichés qui permettent selon elle de briser l’isolement.

Je veux dire aux membres de notre communauté : ''Vous n’êtes pas seuls, nous sommes tous ensemble.''

Stacey Laviolette, photographe

La photographe partage ensuite ses photos sur les réseaux sociaux et offre des versions numériques aux familles. Elle leur propose également de lui verser une contribution volontaire, que Mme Laviolette remet ensuite au Centre d’aide de Rockland pour fournir des denrées à la banque alimentaire.

Stacey Laviolette invite d’autres photographes à poursuivre le projet dans leurs secteurs respectifs pour répandre du bonheur et donner un coup de main aux organismes communautaires qui en ont besoin.

Immortaliser des moments de la crise de la COVID-19

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Arts visuels