•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des nouvelles rassurantes d'un Victoriavillois coincé en Équateur

Quatre amis appuyés contre une voiture.

Étienne Marier, à l'extrême gauche sur la photo, est coincé en Équateur avec ses trois amis à cause de la pandémie de la COVID-19.

Photo : Courtoisie

Radio-Canada

Le Victoriavillois Étienne Marier et ses amis Simon Sylvestre, Jean-Philippe Desjardins et Stéphanie Tremblay sont en sécurité. Depuis leur départ dans un camp de pêche en Équateur le 8 mars, leurs parents étaient sans nouvelles. Ils ont cependant réussi à communiquer avec leurs enfants dans les dernières heures.

Les proches d'Étienne Marier sont soulagés. Ils ont finalement pu communiquer avec le groupe mardi.

Après avoir multiplié les contacts auprès des autorités fédérales ces derniers jours, ils espèrent maintenant un rapatriement rapide au Canada.

À partir du début de leur périple, le groupe se rendait dans un petit village pour communiquer par Internet. Depuis samedi, c'était toutefois le silence radio.

Étienne Marier est loin d’être le seul Québécois qui n’arrive pas à rentrer au pays. Un groupe de 108 Québécois qui loge sur la côte ouest de l'Équateur, à une dizaine d’heures de voiture de la capitale Quito, ne peut pas se rendre à l’aéroport en raison des mesures de guerre adoptées là-bas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !