•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Ville d’Ottawa décrète l’état d’urgence

Le maire d'Ottawa Jim Watson.

Le maire d'Ottawa Jim Watson a décrété l'état d'urgence.

Photo : Radio-Canada

Frédéric Pepin

Le maire d’Ottawa a déclaré l'état d’urgence, mercredi, pour mieux gérer l’épidémie de coronavirus. Il a du même coup annoncé que la Ville va reporter le paiement des impôts fonciers pour aider les citoyens et les entreprises.

Mercredi, aucun nouveau cas de la COVID-19 n'a été déclaré à Ottawa.

Le ministère de la Santé de l'Ontario a confirmé que 27 personnes ont obtenu un résultat positif à un test pour la COVID-19 à Ottawa, dont Sophie Grégoire Trudeau, un employé de l'Hôpital d'Ottawa, un employé de la Ville d'Ottawa, un employé de Santé Canada, deux sénateurs d'Ottawa et trois employés de la société Ciena à Kanata.

La médecin-chef en santé publique, la Dre Vera Etches, a averti que le nombre de personnes infectées par la COVID-19 dans la ville était probablement beaucoup plus élevé puisque SPO estime qu'il y a transmission communautaire dans la région.

Le conseil municipal d’Ottawa a pris cette décision au cours d’une réunion du conseil municipal où la majorité des élus n’étaient pas présents physiquement, mais plutôt par téléconférence.

On voit le maire Jim Watson au bout de la table et plusieurs chaises vides.

Presque tous les conseillers participent à la réunion du conseil municipal par téléconférence.

Photo : Ville d'Ottawa

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a indiqué que l’état d’urgence permettra à la Ville de commander rapidement l’équipement médical nécessaire pour minimiser l’impact de la COVID-19.

Selon les informations de la Ville, la déclaration de l’état d’urgence permettra à la Ville de déployer plus prestement ses opérations d’urgence et son personnel. Le processus d’approvisionnement sera également plus flexible, ce qui favorisera l’achat de l’équipement dont les travailleurs de première ligne et les premiers intervenants auront besoin, au fur et à mesure de sa disponibilité au cours des prochaines semaines.

Nous faisons cela afin d'avoir les pouvoirs nécessaires, si nous en avons besoin, pour protéger notre population.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier Mathieu Fleury accueille favorablement la décision de la Ville. En entrevue à Radio-Canada, il explique que la dernière fois que la Municipalité a décrété l'état d'urgence, c'était lors des inondations du printemps 2019.

Mathieu Fleury, en entrevue à l'extérieur.

Mathieu Fleury accueil favorablement la décision de la Ville de décréter l'état d'urgence (archives).

Photo : Radio-Canada

Ça nous a permis de nous tourner vers les gouvernements provincial et fédéral pour l'attribution des fonds et même aller aussi loin que l'accès à l'armée canadienne pour appuyer durant les inondations, avance-t-il.

Selon le conseiller Fleury l'état d'urgence donne les pouvoirs au directeur municipal d'agir sans devoir attendre une approbation du conseil.

Contrairement aux inondations, le virus impacte chaque résident, chaque entreprise, chaque service municipal, donc les mesures sont extraordinaires pour une situation qui nous touche tous.

Mathieu Fleury, conseiller municipal d'Ottawa

Le maire Watson a réitéré ses préoccupations pour « les plus vulnérables », et notamment les personnes sans-abri.

Louise Beaudoin, infirmière coordonnatrice au Inner City Health d'Ottawa, confirme que son équipe est en attente de résultats pour 6 personnes sans-abri qui fréquentent le centre communautaire Routhier. Ces individus présentent des symptômes légers.

Le maire d'Ottawa discute avec une personne dans un centre d'isolement pendant la pandémie du nouveau coronavirus.

Le maire Jim Watson dans le centre communautaire Routhier qui va abriter les personnes les plus démunies.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Selon Mme Beaudoin toujours, des mesures ont été prises pour contenir la propagation du virus. Des équipements protecteurs ont été distribués aux employés, la distanciation sociale pour les itinérants qui fréquentent le centre est obligatoire et les lits ont été séparés.

Pas l'état d'urgence à Gatineau

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, à Gatineau, la Ville n'a pas décrété l'état d'urgence.

Selon Laurence Gillot, attachée du maire de Gatineau, la Ville n'a pas à décréter l'état d'urgence puisque la charte municipale accorde déjà ce genre de pouvoirs à la Municipalité.

Allègement temporaire des impôts

Par ailleurs, le conseil municipal a adopté une motion pour repousser le paiement des impôts fonciers à la fin d'octobre 2020.

La demande de report sera disponible en ligne et prolongera les dates d’échéance de l’impôt provisoire (habituellement le 19 mars) et définitif (habituellement le 18 juin) jusqu'au 30 octobre 2020 selon la proposition de la direction des services financiers de la ville.

Les conseillers et le maire souhaitent que les propriétaires d'édifices à logements ou d'édifices commerciaux partagent ces économies avec leurs locataires.

Nous espérons que cette mesure apportera de l'aide aux petites entreprises qui sont en difficulté financière, mais aussi aux locataires d'appartements qui n'ont plus accès à un revenu, a ajouté le maire Watson.

Un délai de grâce de 30 jours sans intérêts pour toutes les factures d’eau impayées émises avant le 1er avril 2020 et un report de la date d’échéance de 30 jours pour toutes les factures d’eau émises entre le 1er avril et le 30 octobre 2020 ont aussi été adoptés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus