•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les salons funéraires prêts pour une potentielle augmentation forte du nombre de décès

Un cercueil au cours d'une cérémonie funéraire avec des fleurs posées dessus.

Les salons funéraires en Saskatchewan affirment être prêts à faire face à la pandémie du nouveau coronavirus.

Photo : Shutterstock / Kzenon

Radio-Canada

Les salons funéraires assurent être préparés pour une potentielle augmentation rapide du nombre de décès liés à la COVID-19 en Saskatchewan.

Même si aucun décès au Canada n’a été signalé en Saskatchewan, le directeur général de Saskatoon Funeral Home, Morgan Edwards, dit avoir mis en place un plan solide pour s’attaquer au défi que pourrait représenter une hausse considérable du nombre de décès.

Il souligne que les services funéraires et de crémation partout dans la province ont, depuis 2009, un plan de lutte contre les pandémies. Ce document a été mis à jour en 2020 et fournit des lignes directrices ainsi que des protocoles pour chaque salon funéraire en Saskatchewan.

[Le document est utilisé] pour les décès de masse. Il prévoit des équipements de protection et permet aux directeurs de salons funéraires et aux embaumeurs à la retraite d'être réintégrés si nécessaire, indique Morgan  Edwards.

Ce guide contient un inventaire de toutes les ressources qui peuvent être utilisées [si les salons funéraires sont au maximum de leur capacité]. [...] Nous sommes prêts, poursuit-il.

D’ailleurs, le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, le Dr Saqib Shahab, a mentionné mardi, lors de sa mise à jour quotidienne sur la COVID-19, que la province a l’intention d’augmenter la capacité d’accueil des patients aux prises avec la maladie.

Ce faisant, des patinoires, des centres communautaires et des gymnases seront aménagés pour recevoir les personnes infectées.

Se préparer au pire

Le Conseil des services funéraires et de crémation de la Saskatchewan a récemment demandé aux différents salons de la province de leur fournir des informations sur leur capacité d’accueil, soit le nombre de cadavres que chaque établissement peut conserver.

Selon le registraire du conseil, Sandy Mahon, la plupart des établissements possèdent de 2 à 12 chambres pour entreposer les corps.

Or, qu’ils soient aux prises avec une pandémie ou non, les responsables des salons funéraires disent avoir des mesures d’hygiène strictes qui les rassurent lorsqu’une crise comme celle de la COVID-19 se propage à l’horizon.

Chaque jour, dans ce salon funéraire, tout le monde est traité comme s’il y avait une maladie contagieuse. Les protocoles visent à protéger le public et le personnel, et chaque geste est fait avec dignité et respect, déclare David Schurr, qui travaille au salon Mourning Glory, à Saskatoon.

Dans cette industrie, [...] nous pouvons compter les uns sur les autres pour fournir des installations, des voitures et du personnel, donc je ne prévois pas de problèmes [pour faire face à la pandémie de COVID-19], conclut-il.

Un document interne de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan dont CBC/Radio-Canada a obtenu copie mardi révélait que dans le pire des scénarios, il pourrait y avoir jusqu’à 15 000 décès liés à la COVID-19 en Saskatchewan.

Avec les informations d’Alicia Bridges

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société