•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Énergie NB accorde des répits aux abonnés en difficulté financière

Un compteur électrique sur le mur extérieur d'une maison.

Énergie NB annonce des mesures de soutien pour ses abonnés en difficulté financière durant la crise de la COVID-19 (Archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Les abonnés de la société d’énergie du Nouveau-Brunswick qui connaissent des ennuis financiers à la suite des mesures de lutte contre la pandémie de la COVID-19 bénéficieront de certains allègements.

La crise du coronavirus pousse des centaines de milliers de travailleurs au chômage. Le gouvernement fédéral a reçu quelque 929 000 demandes d'assurance-emploi la semaine dernière seulement.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Énergie NB dit comprendre que de nombreux abonnés craignent d’être incapables de payer leur facture d’électricité dans un tel contexte. La société de la Couronne a pris les mesures suivantes :

  • Elle renonce temporairement à couper le courant aux abonnés qui ne peuvent payer;
  • Elle reporte jusqu’à 90 jours la date de paiement des factures dans le cas des abonnés résidentiels et des petites entreprises;
  • Elle prolonge les arrangements de paiement déjà conclus avec des abonnés;
  • Elle renonce aux intérêts sur les sommes impayées et aux frais de retard de paiement émis après le 19 mars 2020.

La société d’énergie a aussi obtenu le feu vert de la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick pour reporter sa demande d'augmentation des tarifs 2020-2021 et sa demande de déploiement des compteurs intelligents. La Commission précise dans sa décision que les procédures à ce sujet pourront reprendre lorsque l’état d’urgence sera levé.

Le Nouveau-Brunswick peut faire plus, selon un intervenant

Les répits annoncés par Énergie NB sont bien accueillis par le coordonnateur provincial du Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick, Jean-Claude Basque.

On s’attendait justement que les organismes, surtout une société de la Couronne comme Énergie NB, prennent des mesures positives, et ce qui a été annoncé va certainement enlever beaucoup de stress à tout le monde, mais surtout certainement à ceux qui sont à bas salaire ou à revenus fixes, affirme Jean-Claude Basque.

Jean-Claude Basque en entrevue sur un trottoir au centre-ville de Moncton

Jean-Claude Basque, coordonnateur du Front commun pour la justice sociale, estime que les mesures annoncées par Énergie NB sont positives, mais il croit que le gouvernement peut en faire plus.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement provincial peut aussi faire certains gestes pour aider les plus démunis en cette période de crise, selon M. Basque.

Nous autres, on a toujours poussé, surtout le ministère du Développement social de donner un chèque supplémentaire aux gens qui sont sur l’aide au revenu parce qu’on sait qu’ils ont plus de difficultés d’habitude, mais encore plus en période de crise. C’est certainement une chose qu’un ministère pourrait faire, estime Jean-Claude Basque.

Le Front commun pour la justice sociale réclame aussi de l’aide supplémentaire pour les résidents des logements abordables. Les logements subventionnés, le gouvernement devrait ne pas demander le montant mensuel pendant la crise, ajoute Jean-Claude Basque.

Le ministère du Développement social ne bonifie pas son aide financière aux personnes dans le besoin pour le moment, mais il dit faire des efforts pour améliorer la livraison des services.

Nous avons apporté des modifications pour assurer des services efficaces et accélérés aux demandeurs et aux clients. De plus, le ministère collabore avec le gouvernement fédéral, d'autres ministères provinciaux et des partenaires communautaires pour soutenir les Néo-Brunswickois en ces temps difficiles, affirme le porte-parole du ministère, Jean Bertin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !